Accueil » Sport » CAN 2019 : Enjeux et perspectives pour la Guinée

CAN 2019 : Enjeux et perspectives pour la Guinée

Dans la perspective de l’organisation  de la prochaine coupe d’Afrique des nations 2019, Thierno Saidou Diakité, consultant sportif a animé un point de presse ce lundi 20 Mai 2013 à Conaky.

A l’entame, Oumar N’Diaye, journaliste sportif a rappelé que le gouvernement par la signature de l’arrêté portant création, attribution et composition du comité préparatoire de la candidature guinéenne vient de faire un grand pas pour solidifier notre position de futur candidat à l’organisation.

Pour Thierno Saidou Diakité, la signature de cet arrêt est un début en soi des différentes activités en perspectives pour la finalisation de la feuille de route et aboutir à la présentation d’un dossier répondant aux  normes requis.  Dans le même ordre d’idée, le conférencier a indiqué que le nouvel règlement de la confédération africaine de football stipule que « tout pays désirant organiser une coupe d’Afrique des nations séniors doit impérativement organisée une compétition junior ».

De part ce nouveau règlement, Thierno Saidou Diakité sollicite la candidature de la Guinée à  l’organisation d’une coupe d’Afrique junior en 2017 qui, selon le consultant sportif  est moins couteux par rapport à la coupe d’Afrique senior et permettra à notre pays  d’être dans les normes requises pour la candidature à l’organisation d’une compétition senior.

En outre, Thierno Saidou Diakité a interpellé les autorités  au plus haut niveau à plus de rigueur et réaliste  car  souligne-t-il, après l’organisation du Maroc en 2015, celle de la Libye en 2017,  de nombreuses autres nations sont en lice pour l’organisation de la CAN 2019 notamment le Sénégal, le RDC, l’Algérie, des pays qui ne sont pas à leurs premières expériences sur ces genres  d’organisations.

Pour l’organisation de la CAN junior, le consultant sportif estime qu’il faudra deux sites pour la compétition  au lieu de quatre pour la compétition senior. Aux yeux de Thierno Saidou Diakité,  le stade du 28 septembre et le stade Saifoulaye Diallo de Labé après rénovation pourront répondre aux exigences de la CAF. Et de préciser : «  après cette compétition junior, ces nouvelles infrastructures permettront d’alléger le programme d’investissement à couvrir pour période 2017-2019 ».

Le football étant un vecteur de communication interplanétaire favorisant durablement la quiétude et la convivialité entre les populations, l’organisation de la coupe d’Afrique des nations représente tout  un programme de développement social et transversal, car les populations bénéficieront des infrastructures sportives, sanitaires, transports, hôteliers, technologiques, conclut le conférencier.

Boubacar Sidy BAH, pour Visionguinee.info

00224 628 32 85 65

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info