Accueil » Politique » Impasse politique : La responsabilité des violences incombe au Gouvernement, selon l’opposition

Impasse politique : La responsabilité des violences incombe au Gouvernement, selon l’opposition

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 29 mai, l’opposition réunie au sein du Collectif, l’ADP, le CDR et le FDP ont exprimé leur préoccupation vis-à-vis des violences qui ont secoué Conakry suite à la marche dite pacifique de 23 mai dernier.

Selon le porte-parole de l’opposition,  Aboubacar Sylla : ‘’L’opposition constate que des personnes mal intentionnées ainsi que certains agents de sécurité se livrent à des actes de violences visant à détourner la juste cause de la lutte que l’opposition mène, parfois au prix du sacrifice ultime, pour l’instauration des bonnes pratiques démocratiques en Guinée.’’

‘’Profitant de la rupture du dialogue occasionnée par le pouvoir et le recours de l’opposition à des manifestations pacifiques reconnues par la loi, mais injustement réprimées par le régime en place, des loubards de la mouvance présidentielle ouvertement aidées par les forces de sécurité blessent, pillent et tuent de paisibles citoyens.’’ Peut-on lire dans la déclaration.

L’opposition accuse le gouvernement d’être le responsable de ces violences. Selon elle, le gouvernement s’oppose systématiquement à l’utilisation pour des marches pacifiques de l’opposition, de l’itinéraire de l’autoroute en imposant un parcours dont l’expérience a établi à maintes reprises le potentiel de violences qu’il recèle.

Le porte-parole de l’opposition souligne : ‘’L’utilisation par le pouvoir de supplétifs civils pour épauler les forces de l’ordre dans la répression brutale des manifestants, a ajouté une dimension communautariste à ces violences avec le risque d’une généralisation du conflit actuel’’.

Suite aux récentes violences enregistrées à Conakry, le président Alpha Condé a, sur les ondes des medias d’Etat, exprimé mardi soir sa désapprobation face à la montée vertigineuse de la violence et des actes criminels, ayant provoqué la mort des citoyens. Toutefois,  selon Aboubacar Sylla, aucune initiative sérieuse n’émane des autorités  politiques du pays pour mettre un terme à la recrudescence de la violence. ‘’Le président de la République a donné une opportunité aux forces de sécurité de se blanchir, et de justifier les répressions sur les populations’’ a-t-il précisé.

A en croire Aboubacar Sylla,  ‘’les enjeux  actuels de la Guinée dépassent de loin ceux de simples élections’’.  Pour lui, les fondements de notre nation sont ébranlés par un pouvoir qui privilégie la mise en place d’un régime autocratique érigeant l’exclusion et l’arbitraire en mode de gouvernement.

L’opposition estime être  inquiète des risques sérieux que l’impasse politique actuelle fait peser sur la paix civile, l’unité nationale et la stabilité politique de la Guinée.

‘’Les partis politiques regroupés au sein de l’ADP, du Collectif, du CDR et du FDP réitèrent leur engagement à mener, jusqu’à son terme, le combat pour l’instauration en Guinée d’une vraie démocratie.’’ Conclut le porte-parole de l’opposition.

Ciré BALDE, pour Visionguinee.info

000224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info