Accueil » Société » Examens nationaux 2013 : ‘’Le pourcentage ronflant du taux d’admission ne reflète en rien le niveau bas des élèves guinéens’’ selon Baadiko Bah

Examens nationaux 2013 : ‘’Le pourcentage ronflant du taux d’admission ne reflète en rien le niveau bas des élèves guinéens’’ selon Baadiko Bah

Le président de l’Union des forces démocratiques et coordinateur général du Front d’union pour la démocratie et d le progrès (FDP), Mamadou Baadiko Bah entouré des cadres de son bloc électoral a animé une conférence de presse ce jeudi 18 juillet à Conakry pour parler de la situation qui prévaut en région forestière et autres tares de la gouvernance du président Alpha Condé.

"

La conférence a débuté par l’observation d’une minute de silence à la mémoire des victimes des hostilités intercommunautaires survenues en début de semaine à Nzérékoré dans la partie sud-est de la Guinée.

A l’entame de sa communication, Baadiko Bah a condamné avec vigueur ces actes de barbarie perpétrés contre ses concitoyens guinéens à l’arrière-pays, et qui, pour lui, ne devraient en arriver là si les autorités du pays avaient été responsables.

‘’L’armée dont on connait la carrière, notamment à Zoghota, n’y est intervenue que tardivement’’, a-t-il confié.

Ensuite, l’homme politique s’est penché sur le système éducatif qui, selon lui n’est nullement adapté aux réalités du pays.

‘’Le RPG-Arc-en-ciel a contracté l’année scolaire au profit de sa prétendue campagne électorale qui devait nous mener aux législatives du 30 juin dernier. Mais malheureusement, cette date ne sera jamais tenue’’, s’est indigné Baadiko.

‘’Le pourcentage ronflant du taux d’admission ne reflète en rien le niveau bas des élèves guinéens. On adhère à des programmes sans tenir compte des réalités du terrain, et au finish, on assiste à la formation des inadaptés sociaux et des chômeurs’’, a fustigé le leader de l’Ufd.

Sur la question d’électricité qui continue à défrayer la chronique tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, le président de l’UFD a déploré le fait que l’année 2011 soit encore mieux servie en courant électrique qu’aujourd’hui, avant de s’interroger sur ce qu’ont donné des centaines de millions de dollars investis dans ce secteur pour couvrir le besoin incessant des citoyens.

‘’Aujourd’hui, on ne parle même plus de délestage. Car des quartiers passent des semaines et voire des mois sans avoir le courant’’, a-t-il dénoncé.

S’agissant des investissements en Guinée, Baadiko Bah a déploré le départ du pays de nombre de partenaires suite à la ‘’mauvaise’’ gouvernance des autorités actuelles.

‘’Tous les investisseurs sérieux ont plié bagage comme Vale, le conglomérat Rio Tinto a gelé ses activités, BHP Billiton, Friguia, Grands moulins de Guinée, Sotelgui, etc…

Ce départ, selon le leader, aurait coûté à la Guinée plus de 1000 milliards GNF, ‘’parce qu’on a un appareil étatique hypertrophié’’.

Et pour finir, il s’est attaqué au laxisme du gouvernement qui, après chaque évènement douloureux envisagerait d’ouvrir une enquête judiciaire pour apporter la lumière dessus. Mais en vain !

A titre illustratif, M. Bah a entre autres cité les évènements survenus à Siguiri, à Saoro, à Zoghota, à Gueckedou et récemment à Nzérékoré, mais aussi l’assassinat de Paul Temple Cole, Mamadou Aliou Diallo et Madame Aissata Boiro froidement abattus dans l’exercice de leur fonction, celle d’assainir le fichier de la Fonction publique pour détecter les fonctionnaires fictifs.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info