Accueil » Société » Fermeture Liberté FM N’Zérékoré: Le directeur de la radio demande la démission du ministre de la communication

Fermeture Liberté FM N’Zérékoré: Le directeur de la radio demande la démission du ministre de la communication

Au lendemain de la fermeture de Liberté Fm à Nzérékoré, Ibrahima Diallo, le directeur général de ladite radio est monté au créneau pour fustiger l’attitude du ministre de la communication, Tokpa Cesaire Kpoghomou.

Pour Ibrahima Diallo, la décision de fermeture de la radio Liberté Fm est illégale. ‘’Aucune autorité administrative Guinéenne n’est habilité à fermer un media.’’ estime le directeur général de Liberté Fm.

A l’en croire, même l’organe de régulation des medias,  Conseil national de la  communication (Cnc) n’est pas au courant de cette décision, que le directeur de liberté Fm n’hésite pas à qualifier d’ignoble. ‘’Le ministre de la communication débarque à N’zérékoré et ordonne la fermeture de notre radio’’. Pourtant, ajoute-t-il, le Lieutenant-colonel Claude Pivi et le Colonel Moussa Tiegboro Camara  ont appelé les populations de N’zérékoré au calme sur les antennes de cette radio. Nos journalistes ont joué  ont rôle important pour apaiser la situation en forêt.

Ne trouvant aucun motif valable pour la fermeture de sa radio, Ibrahima Diallo estime que les autorités compétentes peuvent réécouter les émissions de la radio Liberté Fm N’zérékoré pour savoir qu’aucune incitation à la haine et à la révolte n’a été faite sur nos antennes. ‘’Depuis notre arrivée à N’zérékoré , les populations préfèrent Liberté Fm à  la radio rurale de la même ville. Notre radio fait donc des jaloux car elle est écoutée à Yomou,  Lola et un peu partout en foret’’.  a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le patron de Liberté Fm regrette depuis l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir, que des agréments soient refusés à des radios et télévisions privés en Guinée. ‘’Pendant que des institutions basées en forêt décernent des satisfécits à Liberté Fm, le ministre de la communication se permet de fermer cette station.’’

Aux yeux d’Ibrahima Diallo, au lieu de régler les problèmes existant dans les médias d’Etat , le ministre Guinéen de la communication prend son bâton de pèlerin pour  freiner la liberté d’expression sur le terrain. ‘’Nous n’allons pas nous laisser faire. S’il ne recule pas, nous allons organiser des marches, et saisir la justice’’ a-t-il menacé. Avant d’exiger la réouverture immédiate de la radio Liberté Fm  N’zérékoré et la démission du ministre de la communication, Tokpa Cesaire Kpoghomou.

A titre de rappel, Ibrahima Diallo souligne que sa radio est sa troisième fermeture. Selon lui  à chaque fois que sa station radio est verrouillée, ce sont  les sages et les populations qui viennent insister auprès des autorités pour sa réouverture.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16

 

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. ibrahima guetho diallo

    c koi c pays

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info