Accueil » Politique » Des agents recenseurs manifestent à la CENI pour réclamer leurs primes

Des agents recenseurs manifestent à la CENI pour réclamer leurs primes

Des agents des Commissions administratives de révision des listes électorales (CARLE) des communes de Ratoma, Matoto et Dixinn étaient fortement mobilisés ce mardi 23 juillet devant le siège de la CENI pour, disent-ils, réclamer leurs primes au compte de la révision complémentaire des listes électorales.

"

Scandant des propos hostiles à l’endroit des commissaires électoraux, ces protestataires demandaient que leur soient payées leurs primes de transport depuis le démarrage de ces opérations, mais aussi celles liées à leur formation avant d’être déployés sur le terrain. Sur la raison de leur irruption sur les lieux, Ibrahima Bangoura de la CARLE 405 du quartier Gbessia cité 1 dans la commune de Matoto explique : ‘’Il y avait une formation qui était prévue et à l’issue de laquelle nous devrions être déployés sur le terrain. Ils ont déboursé des montants pour cette formation qu’on n’a toujours pas reçus. Et depuis qu’on a commencé cette deuxième phase de révision complémentaire des listes électorales, on n’est pas situés quant à la prime à percevoir au terme de notre travail’’.

Sur le communiqué radiodiffusé sur les antennes de la radio nationale dans la soirée d’hier mardi, invitant ces enrôleurs à reprendre les activités les rassurant que leurs primes leur soient payées dans les jours suivants, Hawa Touré de la CARLE 147 dans le quartier Matoto se dit engagée à observer ce mot d’ordre de débrayage en dépit de cette sortie médiatique de la directrice adjointe du département Planification de la CENI. ‘’Nous avons bel et bien suivi le communiqué radiodiffusé d’hier soir dans lequel on nous programme le 27 juillet prochain pour nous payer nos primes, mais il faut rappeler à cette institution que ce communiqué ne nous rassure point’’.

La directrice adjointe du département Planification de la CENI, Djénabou Touré avait déclaré avoir plus de 43.000 personnes à payer à travers le pays avant de rassurer les protestataires de leur payer leurs primes le 27 juillet prochain. Elle a par la suite précisé que ces primes seront calculées au forfait avant de leur être payées.

Ces enrôleurs se sont donné rendez-vous ce mercredi matin devant les locaux de l’instance électorale en vue de mieux se faire entendre, disent-ils.

La révision complémentaire des listes électorales a débuté le 13 juillet dernier et devrait se poursuivre jusqu’au 28 du même mois, soit 15 jours. L’opposition a averti que le temps perdu pendant ces opérations doit être compensé’’. Les opérations de révision des listes électorales étaient depuis quelques jours paralysées par endroits à Conakry. Ces agents recenseurs réclament à la CENI le versement de leurs primes et surtout à être situés sur le montant à percevoir.

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. comme toujours il faut après avoir travaillé manifester pour être en possession de leurs du.quand j’étais aux affaires c’était la même chose,surtout dans la commune de ratoma.Alors que les autorités cessent et apprennent à respecter les contrats signés.je faisais partir toujours des manifestations pour réclamer nos primes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info