Accueil » Société » Des fonctionnaires réclament leur droit de travailler

Des fonctionnaires réclament leur droit de travailler

Depuis la démission d’Aboubacar Sidiki Koulibaly le 29 août 2012 à la tête du ministère des audits, du contrôle économique et financier,  les fonctionnaires de ce ministère ne savent plus à saint à se vouer. C’est dans cette optique qu’ils ont envahi, ce lundi 29 juillet, les locaux du département de la fonction publique pour exiger  leur  régularisation.

L’histoire remonte à la décision du Parti de l’Espoir et Développement National (PEDN), de retirer ses membres  du  Gouvernement. Pour respecter la discipline et des valeurs morales qui gouvernent son parti politique, dit-il, Aboubacar Sidiki Koulibaly accepte de rendre le tablier le 29 août 2012.

Depuis cette date, les travailleurs du ministère du contrôle économique et financier sont laissés pour compte. Et pour cause, après le remaniement partiel du Gouvernement, ce ministère n’est pas reconduit. L’actuel ministère des droits de l’homme et des libertés publiques occupe le bâtiment qui abritait celui des audits, du contrôle économique et financier.

Rencontré parmi les manifestants ce matin, Mohamed Lamine Bangoura, Secrétaire général  de la section syndicale du ministère des audits, contrôle économique et financier explique les raisons de cette manifestation : ‘’Nous sommes venus réclamer nos droits au niveau du ministère de la fonction publique. Depuis la démission de notre ministre, il n’a jamais été remplacé’’.

Poursuivant, Mohamed Lamine Bangoura souligne qu’aucun ministre n’a remplacé le démissionnaire Aboubacar Sidiki Koulibaly. ‘’Au contraire, dit-il, c’est un département n’ayant aucune relation avec les audits, le contrôle économique et financier qui a été installé dans les locaux dont on nous demande de libérer’’.

Récemment, ces fonctionnaires ont été à nouveau priés de libérer les locaux qui abritent désormais le ministère des droits de l’homme et des libertés publiques. ‘’Le vendredi, la serrure du seul bureau dans lequel tous les fonctionnaires qui travaillaient au compte du ministère du contrôle économique et financier se sont réfugiés a été changée’’ précise le Secrétaire général  de la section syndicale du ministère des audits, contrôle économique et financier.

Selon lui, une plainte a été déposée à la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), à l’Inspection Générale du travail, avant de saisir  le ministre secrétaire général à la présidence  en vue de trouver une solution à leur problème.

A en croire Mohamed Lamine Bangoura, le ministère du contrôle économique et financier regroupe en son sein plus de 90% de jeunes cadres recrutés en 2008 prêts à servir la  nation.   ‘’Il ne s’agit pas de s’assoir et percevoir nos salaires mensuels sans exercer d’activités, nous sommes prêts à travailler et nous voulons travailler’’ argue-t-il au micro de notre reporter.

Ces jeunes cadres se disent abandonner à eux-mêmes, sans interlocuteur. Au moment où nous quittions les lieux ces fonctionnaires occupaient encore la rue. Pour l’heure, une commission a été mise en place pour rencontrer le ministre de la fonction publique.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info