Accueil » Société » Trois policiers tabassent un chauffeur de taxi

Trois policiers tabassent un chauffeur de taxi

En début de soirée ce mardi 20 août, les usagers de la route ont assisté à une scène digne des stars hollywoodiennes. Des agents de la police nationale ignorent encore la valeur et le respect dus à la tenue qu’ils portent. Ce, malgré les efforts louables des autorités pour la réforme des forces de défense de sécurité (Fds).

"

Trois agents de police de la Compagnie mobile d’intervention et de la sécurité (Cmis) se sont illustrés d’une manière qui n’honore pas  leur corps. Ces policiers postés au niveau du pont de Belle-vue dans la Commune de Dixinn, ont en effet fait passer un mauvais quart d’heure à un chauffeur de Taxi, a-t-on constaté sur place.

Mamadou Samba Bah, le chauffeur du taxi,  de marque Peugeot 305, immatriculé RC-3918-M et venant du Centre-ville Kaloum a garé son véhicule juste après le pont pour débarquer un passager. Arrive ainsi un agent de police muni de matraque qui commence à taper de toutes ces forces sur le taxi. Surpris par ces coups sur sa voiture et n’ayant aperçu aucun panneau de signalisation l’interdisant de s’arrêter à ce lieu, le conducteur descend de son taxi pour rencontrer l’agent de police et savoir pourquoi le policier s’en prend à sa voiture. Tout ce qu’il ne fallait pas faire.

Hors de lui, le policier se dirige vers le chauffeur et commence à lui rouer de coups violents. Mais, ce dernier ne recule point.

Ayant compris sa bavure, l’agent de police appelle son collègue, posté à quelques mètres de la scène, en renfort. A deux, ces policiers ont pris à partie le pauvre chauffeur qui a sans doute passé un quart d’heure d’enfer avec à la clé des coups de matraques et de pieds. Ils seront assistés par un troisième policier muni d’un Talkie-walkie. Le tout sous le regard impuissant des usagers de la route.

Le conducteur du taxi s’en est sorti, grâce à un jeune lieutenant de l’armée, intellectuel  sans doute, qui est alors intervenu pour tenter de calmer les choses. ‘’Ces policiers ignorent la gravité de leurs actes’’ dit-il au chauffeur. ‘’Prends ton véhicule, et continue ta route’’ conseille-t-il au conducteur, avant de lui tendre vingt-mille Francs Guinéens pour le consoler.

A la question de savoir si tabasser un chauffeur est recommandé par la loi, l’un des policiers au grade de Brigadier-chef répond vigoureusement : ‘’On peut faire tout qu’on veut. Insulter, frapper toute personne qui ne nous obéit pas. La loi c’est nous’’ s’exclame-t-il.

Le chauffeur Samba Bah reprend le volant de son véhicule avec quelques égratignures et le bras fracturé. Avec pour destination initiale Sonfonia-Gare, il débarque finalement ses passagers à Bambeto se tordant de douleur, dit-il, et se rend dans un centre hospitalier pour y recevoir les premiers soins.

Il faut reconnaitre que les usagers de la route n’ont pas besoin d’un tel spectacle de la part des agents de la police nationale.  Force, dit-on, doit certes rester à la loi, mais qu’en est-il de la bavure et de violence gratuite des forces de sécurité sur de pauvres citoyens? Qui sait, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Madifing Diané a peut-être la réponse à la cette question.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info