Accueil » Société » Manifestation contre la pénurie de passeport

Manifestation contre la pénurie de passeport

Obtenir un passeport en Guinée est devenu un véritable casse-tête. Dans la matinée de ce mercredi 4 septembre 2013 à Coléah, des jeunes étudiants bousiers en colèrent  contre la non-obtention de leur passeport au ministère de la sécurité et de la  protection civile.

"

Massivement mobilisés, ces jeunes étudiants réclamaient des passeports qui leur permettront, selon eux, d’obtenir le visa pour aller poursuivre leurs études à l’étranger.

Selon nos sources, ses jeunes en colère ont  été empêchés d’accéder à  l’enceinte du ministère pour réclamer  leurs droits.  Remontés par cet acte ils ont érigé des barricades empêchant en partie la circulation sur cet axe avant de procéder à un échange de jets de pierres avec les forces de l’ordre déployés sur les lieux.

Interrogé, l’un des grévistes Mohamed Camara soutient que ‘’c’est la nième fois qu’on nous demande d’aller et revenir après, chaque semaine ils nous donnent des programmes qui n’ont jamais été respectés et nous avons même tenté de rencontrer le ministre mais en vain‘’. Sur place, apprend-t-on, certains manifestants ont été tabassés par les forces de l’ordre entrainant des blessés.

Devenu une denrée rare depuis quelques mois pour les populations guinéennes, l’obtention d’un passeport n’est pas une chose aisée pour le citoyen lambda.  Pour s’en procurer, il faut recourir à la corruption. ‘’Nous sommes obligés de payer cher pour avoir un passeport’’, explique un demandeur de passeport qui a requis l’anonymat. Selon lui, il n’y a autre possibilité d’obtenir un passeport. ‘’Le passeport se négocie entre un million cinq cent mille francs guinéens ( 1 500 000 GNF) et  deux millions de francs guinéens ( 2 000 000 GNF) avec un délai de livraison  de trois semaines au minimum, selon la tête du client’’, précise-t-il.

Avec cette mafia pour l’obtention du passeport,   nombreux sont ces cadres de la police de l’air et des frontières qui font fortune sur le dos des pauvres citoyens.

L’avenir de ces étudiants boursiers qui ont manifesté ce mercredi reste incertain pour la pour la poursuite de leur formation à l’étranger. Certains manifestants qui ont été admis dans des universités européennes, faute de passeport, ne pourront se présenter devant aucune ambassade pour espérer avoir un visa.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info
00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info