Accueil » Politique » Législatives : L’Union européenne élève le ton contre la CENI

Législatives : L’Union européenne élève le ton contre la CENI

Dans un communiqué rendu public ce mardi 17 septembre la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) en Guinée appelle la CENI à tout mettre en œuvre pour que les acteurs politiques et les citoyens guinéens soient en mesure d’apprécier l’intégrité de chaque étape du processus électoral.

Les difficultés ayant entouré les opérations de révision et d’assainissement du fichier électoral, l’annonce de la cartographie des bureaux de vote à deux semaines du scrutin et les modalités de distribution des cartes d’électeur, ne permettent toujours pas, à la MOE UE, d’apprécier pleinement la qualité du travail réalisé par l’administration électorale, peut-on lire dans ce communiqué.

Selon le constat de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, les électeurs n’ont toujours pas eu l’assurance que leurs demandes d’inscription, de correction ou de modification aient été prises en compte depuis les phases de révision. C’est pourquoi, poursuit le communiqué,  la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) appelle la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à plus de transparence, afin de pouvoir rassurer les acteurs politiques et les citoyens guinéens de l’intégrité de chaque étape du processus électoral.

Sur la question de distribution des cartes d’électeurs, à l’exception de Conakry, l’immense majorité des 38 circonscriptions n’a engagé cette opération que depuis le 16 septembre. Pourtant, précise le communiqué, le début de cette opération était prévu le 11 septembre comme l’a annoncé la CENI. Selon les observateurs de l’UE, ce processus  n’a commencé que partiellement. ‘’Certaines sous-préfectures, plus reculées, sont encore dans l’attente de réceptionner leurs cartes. Au moment de la publication du présent communiqué, trois préfectures (Télimélé, Koubia et Mandiana) commencent à peine la distribution’’, souligne le communiqué de presse de la MOE UE.

Par ailleurs, la MOE UE observe un démarrage chaotique et non maîtrisé de cette opération. La MOE UE rappelle que, conformément à l’article 34 du Code électoral, seules les commissions de distribution des cartes d’électeur sont en charge de leur délivrance.

Plus loin, la mission d’observation électorale de l’Union européenne en Guinée estime essentiel que la CENI communique périodiquement et de façon détaillée sur l’état d’avancement de la distribution des cartes d’électeur. Pour la mission, cette communication devrait permettre de distinguer le nombre de cartes reçues par les commissions en charge de leur distribution et le nombre des cartes effectivement distribuées par préfecture et sous-préfecture. Avant de rapporter que pour voter le jour du scrutin, 5.094.644 cartes d’électeur doivent être retirées au plus tard le 23 septembre.

Pour finir, la MOE UE rappelle l’importance d’aborder ce scrutin législatif dans des conditions apaisées, tout en garantissant la crédibilité et l’intégrité du processus électoral.

Faut-il rappeler que la Mission d’observation électorale de l’Union européenne est présente en Guinée à l’invitation du gouvernement guinéen et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Elle observe le processus électoral depuis le 22 août et restera présente en Guinée jusqu’à terme de ce processus.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info
00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info