Accueil » Politique » Cellou Dalein Diallo : ‘’ Il ne faut pas se réfugier derrière le slogan qui fait croire qu’il n’y a pas d’élections parfaites’’

Cellou Dalein Diallo : ‘’ Il ne faut pas se réfugier derrière le slogan qui fait croire qu’il n’y a pas d’élections parfaites’’

Face aux multiples irrégularités constatées dans le processus électoral devant conduire aux futures législatives en Guinée, le chef de file de l’opposition guinéenne se montre sceptique quant au respect de la date du 24 septembre retenue pour la tenue de ces échéances, malgré que la CENI se soit engagée à corriger toutes ces anomalies.

"

‘’Personnellement, je suis sceptique et je ne pense même pas que la CENI puisse corriger dans ce laps de temps toutes ces anomalies avant le 24 septembre’’, a déclaré Cellou Dalein Diallo ce mercredi au micro de nos confrères d’une radio privée de la place. ‘’D’abord, je pense même pas qu’elle puisse évaluer l’ampleur des problèmes. Aujourd’hui les problèmes sont connus grâce au travail effectué par l’opposition’’, a-t-il poursuivi, ajoutant par la suite que l’instance électorale même si elle a pris l’engagement de le faire, n’a ni les moyens, ni le temps nécessaire pour procéder à ces corrections d’ici le 24 septembre.

Sur la nécessité de procéder à la correction de ces imperfections et pas les moindres, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée confie : ‘’Je pense que pour la paix, pour l’intérêt de la démocratie, et pour permettre aux Guinéens d’exercer leur droit de vote, on pourrait faire un temps d’arrêt et essayer de se donner le temps. Il ne faut pas se réfugier derrière le slogan qui fait croire qu’il n’y a pas d’élections parfaites, pour laisser justement toutes ces anomalies sans les corriger’’, a-t-il enseigné.

S’exprimant sur la reconnaissance par la CENI de plus de 72.000 irrégularités, Cellou Dalein s’interroge sur l’origine du chiffre plutôt ‘’petit’’ fourni par cette institution. ‘’Je ne sais pas d’où la CENI tire ce chiffre. C’est nous qui avons fourni les documents et nous n’avons pas mené d’enquêtes exhaustives pour identifier toutes les anomalies’’, a conclu l’ancien Premier ministre.

Faut-il le rappeler, la Commission électorale nationale indépendante a reconnu hier mercredi pour la première qu’il y a plus de 72.000 irrégularités constatées dans le fichier électoral. Mais cette concession de l’instance électorale n’est intervenue que quand elle s’est vue collée au mur par l’opposition républicaine qui menaçait d’ailleurs de reprendre ses séries de manifestations de rue.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.info
00224 664 29 48 51

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info