Accueil » Politique » N’zérékoré : Alpha Condé prêche sans honorer les dizaines de victimes des récents affrontements

N’zérékoré : Alpha Condé prêche sans honorer les dizaines de victimes des récents affrontements

La Guinée a célébré le 55ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Après la ville de Boké en 2012, c’est la préfecture de Nzérékoré a abrité ces festivités cette année. Alpha Condé accompagné d’une forte délégation gouvernementale a rallié cette ville située à plus de 1000 km de la capitale Conakry.

Devant donc les membres de son gouvernement, des présidents des différentes institutions républicaines guinéennes, des représentants des institutions internationales et des missions diplomatiques accréditées au pays et des milliers de citoyens mobilisés pour la circonstance, le président de la République s’est adressé à la Nation dans un discours improvisé et long de plus d’une demie heure sans pour autant consacrer une minute de silence à la mémoire des victimes des affrontements inter-communautaires intervenus dans cette région, et qui ont coûté la à plus de 80 citoyens guinéens.

Au cours de ce discours, le président a focalisé sa communication sur les Mines, l’Agriculture et les législatives qui se sont déroulées samedi dernier sur l’ensemble du territoire guinéen élargi à ses ambassades et consulats basés dans 19 pays à travers le monde.

Face donc à cette attitude du locataire de Sèkhoutouréya, certains analystes soutiennent que le président Condé banaliserait ces immenses pertes en vies humaines et se livrerait plutôt à un discours de campagne ‘’digne d’un opposant’’ que celui d’un chef d’Etat. Et d’autres à leur tour, saluent la politique de délocalisation de la célébration de la fête du 2 octobre sur l’ensemble du territoire national. Ce qui, selon eux, contribuerait à la réalisation d’édifices sociaux de base à l’arrière pays.

L’on se rappelle, des affrontements intercommunautaires signalés entre les populations ‘’autochtones Kpèlè et celles endogènes Konianké’’ dans la nuit du 15 au 16 juillet à Koulé avaient fait 5 morts dans l’intervalle de 24 heures. Et à l’origine de ces conflits, c’est un jeune apprenti chauffeur qui aurait été tué par des gardiens d’une station service alors qu’il rejoignait son domicile pour le petit déjeuner afin d’observer le jeûne. Ces incidents ont été récupérés par des gens qui utilisaient des fusils de chasse et de guerre, avant de se rabattre sur le centre ville de Nzérékoré. Après deux jours de rudes affrontements, le gouvernement a, par la voix de son porte-parole, établi un bilan officiel de plus de 80 morts.

Mariam CISSE, VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info