Accueil » Politique » Fin du séminaire sur la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest

Fin du séminaire sur la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest

Vingt-six magistrats, douaniers et policiers ont été outillés  du 21 au 25 octobre en matière de lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest. La cérémonie de remise des diplômes a eu lieu ce vendredi dans un réceptif hôtelier de la place en présence notamment du directeur général des douanes, de l’ambassadeur de France en Guinée.

"

Ce séminaire de formation sous le thème « la place du procureur dans la procédure  d’enquête », s’inscrit dans le cadre du programme français de coopération sous-régionale de lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest.

SEM Bertrand Cochery, Ambassadeur de France en Guinée

Dans son allocution de circonstance, Bertrand Cochery, a déclaré que la lutte contre la drogue en Guinée est,  et restera un des points majeurs inscrit dans l’agenda de la coopération Franco-Guinéenne. L’ambassadeur de France a indiqué que cette lutte doit être au cœur de la politique de réforme des douanes et de la justice en Guinée.  Pour lui, c’est dans synergie d’action que le combat contre le trafic de la cocaïne sera gagné. ‘’La Guinée, déplore le diplomate français, est devenue ces derniers années la porte d’entrée de la drogue en Afrique de l’Ouest. Nous devons agir ensemble afin que la drogue ne transite plus par ce pays.’’

La Guinée a constitué dans le passé une charnière centrale de trafic de drogue. Dès lors, les autorités ont pris des mesures pour éradiquer ce fléau. Ce qui, selon les organisateurs de ce séminaire, a permis à la Guinée de coordonner le programme de lutte contre le trafic de la drogue en Afrique de l’Ouest.

Colonel Toumany Sangaré, Directeur général de la Douane

Le directeur général de la Douane, s’est réjoui  des efforts entamés par les partenaires au développement dans l’accompagnent sur le plan de modernisation et  de renforcement  des capacités du secteur de la sécurité. Le  colonel Toumany Sangaré a invité les participants à ce séminaire à faire bon usage des acquis pour le bonheur de la Guinée.

Le substitut du Procureur de Bobigny et chef-adjoint de la division chargée de lutter contre le crime organisé et le trafic de stupéfiants a indiqué que les échanges durant ces cinq jours de formation ont essentiellement porté sur les pratiques, les difficultés rencontrées par les officiers de la police judiciaire, ainsi que la formulation des recommandations permettant d’améliorer le fonctionnement de la police judiciaire. La magistrate française Anne-Laure Brutin qui assuré le déroulement de la  formation espère que les enseignements reçus au cours de ce séminaire seront mis en pratique par les séminaristes.

Les participants quant à eux ont exprimé leur satisfaction de la session de formation. Ils ont reconnu des cas de violation du code de procédure pénale, et se sont engagés à relever les défis qui les interpellent dans l’exercice de leur fonction.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info