Accueil » Société » La ville de Fria au seuil d’une crise humanitaire

La ville de Fria au seuil d’une crise humanitaire

Depuis un peu plus de 48 heures, la ville de Fria est sevrée en eau et en électricité. Des citoyens se déplacent à des  kilomètres pour rallier les points d’eau.

"

A l’usine Friguia par exemple, de longues files indiennes se dessinent à perte de vue. Minus de bidons et de seaux, les citoyens sont constamment en quête d’eau, devenue denrée rare dans la cite de l’alumine.

‘’Je me suis réveillé le matin, témoigne un citoyen, je n’avais même pas d’eau pour faire ma toilette et j’étais dans l’obligation de quitter mon quartier Katourou 3 pour venir à l’usine à la recherche d’eau’’, explique un citoyen.

Selon des oreilles bien introduites à l’usine, c’est une panne électrique causée par une foudre dans la soirée du vendredi 15 novembre dernier, qui est à l’origine de l’arrêt des machines devant desservir la ville en eau et en électricité. La même source indique que les électriciens sont indisponibles pour des raisons de service, car ayant obtenu un emploi ailleurs.

Pour l’heure la ressource humaine disponible se bat pour rétablir la panne. En guise de rappel depuis le 4 avril 2012, l’usine est à l’arrêt. Un arrêt causé à la suite d’une grève des travailleurs.

Ibrahima Soindè Bah depuis Fria, pour VisionGuinee.Info & Arsyf.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info