Accueil » Société » L’OIM présente un projet d’intégration des migrants guinéens

L’OIM présente un projet d’intégration des migrants guinéens

Les responsables de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont organisé ce vendredi une journée d’échange et d’information sur le projet suisse d’assistance au retour volontaire et à la réinsertion. La Maison de la presse a servi de cadre à cette rencontre au cours de laquelle,  le projet d’intégration des migrants guinéens dans leur pays d’origine a été présenté en présence des autorités Guinéennes.

Ce projet, selon  Kabla Amihere, chef de mission de l’OIM est financé par la Suisse, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Belgique, le Pays-Bas et l’Union européenne. Il a été mis en œuvre par l’OIM en partenariat avec le gouvernement guinéen et vise essentiellement à faciliter l’intégration des migrants guinéens qui ont volontairement accepté de revenir dans leurs pays d’origine.

L’objectif principal du programme d’aide au retour est de prévenir aux déroutes et l’échec migratoire des migrants guinéens en situation difficile en Suisse notamment, et de soutenir le programme d’intégration durable et bénéficiaire en Guinée tout en luttant  contre la migration illégale, a indiqué Marie Louise Haba, Point focal du d’intégration des migrants guinéens. Selon elle, les participants à ce programme  d’aide au retour sont majoritairement des jeunes dont l’âge varie entre 16 à 30 ans, des adultes, mais aussi des femmes.

Pour le cas spécifique de la Suisse, au cours de l’année  2005, 7 Guinéens ont sollicité le retour volontaire dans leur pays. Et depuis cette date  ce chiffre a augmenté dont 14 demandes en  2006 et 18 en 2009, a en croire Marie Louise Haba. En 2011, ajoute-t-elle, ce sont au total 24 Guinéens qui sont rentrés volontairement au pays et 50 dont un mineur en 2012.

Au cours l’année 2013, 76 Guinéens vivant en Suisse sont rentrés au bercail grâce au projet d’assistance au retour volontaire et à la réinsertion d’assistance. Selon les projections, ce chiffre   va certainement augmenter avant la fin de l’année, a annoncé Marie Louise Haba.

Pour mieux aider la diaspora Guinéenne, la ministre déléguée des Guinéens de l’étranger a sollicité l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations, pour le recensement des Guinéens vivant à l’étranger dans plus de 200 pays à travers le monde. Le coût de ce projet de recensement s’élève à plus de 30 millions de dollars. Mme Kaba Rougui Barry a tout de même rassuré que le gouvernement a mis en place les prêts pour l’achat des logiciels de recensement et former des agents en la matière. Un fichier a déjà été établi afin de procéder au recensement en seulement 30 jours ouvrables, précise-t-elle.

Ce recensement, selon la ministre déléguée des Guinéens de l’étranger permettra d’identifier la population guinéenne à travers le monde. Mieux, précise Rougui Barry, chaque Guinéen pourra entrer en possession d’une carte consulaire et d’un passeport. Ce qui va générer des recettes qui pourront être réinvestis dans le fonds d’appui aux investissements de la diaspora Guinéenne.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Bonsoir Monsieur, je solliciterai faire un stage au sien de votre organisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info