Accueil » Politique » Bah Oury se dit prêt à rencontrer Cellou Dalein Diallo

Bah Oury se dit prêt à rencontrer Cellou Dalein Diallo

Les Guinéens sont inquiets, les militants de l’UFDG le sont doublement’’. Tels sont les propos de Bah Oury, vice-président de l’UFDG dans une vidéo publiée sur son site internet. Depuis la France, où il vit en exil, le fondateur de l’UFDG a fait une autopsie de sa formation politique. Pour lui, se taire, c’est démissionner et trahir tous ceux qui les ont élus au congrès.

"

 ‘’Certains estiment que les divergences au sein du parti ne doivent pas faire l’objet de déclaration publique. Je le conçois. Mais ceci n’est possible que dans la mesure où les fonctionnements démocratiques du parti sont respectés’’, explique-t-il. ’Aujourd’hui, on empêche ceux qui semblent être proches de Bah Oury de s’exprimer dans le parti. J’ai subi l’ostracisme au niveau du site officiel en tant que 1er vice-président. Comment concevoir ainsi à l’interne une démarche de clarification et d’explication ?’’, s’interroge-t-il.

Faut-il critiquer le premier responsable (Cellou Dalein Diallo) du parti ?

Oui, estime Bah Oury. Selon lui, lorsqu’une structure a investi des hommes et des femmes à la tête de cette structure, il est important que régulièrement nous rendions tous des comptes de notre gestion, de nos actes pour rappeler que nous sommes investis d’un mandat. ‘’Le président du parti ne doit pas faire l’objet de culte de la personnalité au sein de notre formation politique’’, précise-t-il.

Et de rappeler : ‘’A l’intérieur de l’UFDG, il faut qu’il y ait un débat, que les contradictions s’expriment. Il faut que les voix puissent être entendues. Il n’est pas question que la voix d’une seule personne prime et étouffe toutes les autres voix. C’est comme ça que la Guinée connait des dictatures. Ce pays qui aurait pu être appelé la locomotive de l’Afrique est aujourd’hui parmi les derniers au monde’’.

Poursuivant, le vice-président de la première force politique de l’opposition déclare : ‘’Je ne peux pas admettre que l’UFDG soit transformé comme une caisse de résonnance, comme une structure du genre PUP ou disons le PDG. Nous nous sommes opposés à ces gouvernance, car elles ont montré leurs limites et ont nié les valeurs fondamentales de la démocratie et aux droits de l’homme’’. Pour lui, ‘’Certains ont des réflexes qu’ils ont acquis au sein de d’autres structures anti-démocratiques. Qu’ils sachent qu’à l’intérieur de l’UFDG, ces reflexes ne pourront pas prospérer’’, prévient-il.

Bah Oury ne veut pas rencontrer Cellou Dalein ?

 ‘’Je suis prêt à rencontrer Cellou Dalein Diallo et discuter de manière sereine et responsable sur un agenda qui doit permettre d’élaborer une feuille de route qui doit remettre le fonctionnement de l’UFDG en force’’, rétorque-t-il. Ajoutant, ‘’Je ne m’alignerai pas derrière une idée ou une personne si celle-ci ne va pas dans le sens de défense les intérêts de l’UFDG et de la nation. Je veux rencontrer Cellou Dalein, mais ne manière responsable’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info