Accueil » Politique » Loi de finances 2014: Le CNT demande des comptes à trois ministères

Loi de finances 2014: Le CNT demande des comptes à trois ministères

Au cours d’un entretien accordé à notre rédaction,  le porte-parole du Conseil National de la Transition a évoqué la mauvaise gestion de certains ministères notamment celui de la pêche ; de l’agriculture, et de l’environnement. Pour Dansa Kourouma, la gestion de ses différents ministères mérite une interrogation toute particulière.

« Au cours des travaux des commissions du CNT, il y a trois ministères qui ont reçu beaucoup de questions. Il s’agit du ministère de la pêche, de l’agriculture et l’environnement», a-t-il déclaré au micro de notre reporter. En ce qui concerne le ministère en charge de la pêche et de l’aquaculture, le chef dudit département devait s’expliquer  sur les recettes mobilisées par son  département qui pourtant,  est considéré par tous les pays côtiers comme un ministère pourvoyeur des recettes par excellence. Selon Dansa Kourouma, le constat est amer, indiquant par la suite que ce ministère ne parvient même pas à financer son propre fonctionnement. A l’en croire, les recettes du ministère de la pêche ont connu une évolution de 28 milliards de Francs Guinéens de 2010 à nos jours.

Les conseillers nationaux de la transition souhaitaient donc à cet effet connaitre les modalités de délibération des licences de pêche. Mieux, ils exigent du ministre la présentation du plan de pêche 2013-2014. Par simple calcul, selon les dires de Dansa Kourouma, on peut trouver les recettes prévisionnelles du ministère de la pêche, qui seront comparées à celles budgétisées dans la loi de finances 2014. Si ce questions ne sont pas réglées, souligne le porte-parole du CNT, on sera dans l’obligation de recommander un audit de ce ministère pour mieux comprendre comment sont utilisées les  biens de l’Etat.

L’autre ministère épinglé par le Conseil national de la transition, c’est bien celui de l’environnement A ce niveau, les conseillers se sont intéressés  à un certain nombre de fonds,  qualifiés de recettes  mais non décaissables par le ministre délégué au budget. Il s’agit notamment du fonds forestier et celui à l’environnement qui bénéficient d’enveloppes financières très importantes.

Au cours de l’examen du budget du ministère de l’environnement, il était question pour le ministre en charge de ce département de justifier l’utilisation de ces fonds et leurs impacts sur la protection de notre environnement, étant donné que la dégradation de notre environnement s’accentue du jour au lendemain.

En ce qui concerne le ministère de l’agriculture, Marc Yombouno devait rendre compte de l’utilisation de plusieurs milliards alloués à la campagne agricole 2013. L’évaluation de cette campagne agricole, prouve aujourd’hui que le déficit lié à l’autosuffisance alimentaire n’est pas encore absorbée, explique Dansa Kourouma.

La Guinée continue encore d’importer le riz. Le ministre de l’Agriculture devrait donc expliquer aux conseils nationaux pourquoi pendant plus de trois ans, les  campagnes agricoles n’ont pas permis à la Guinée d’atteindre  les objectifs pour son auto-suffisante alimentaire. Cette évaluation était donc capitale pour passer à l’autre étape, conclut le porte-parole du CNT.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. diallo mamadou ousmane

    le cnt n’est pas une organisation responsable

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info