Accueil » Politique » Mamadou Sylla de l’UDG: ‘’ Quand je t’envoie la balle, il faut bien me la retourner’’

Mamadou Sylla de l’UDG: ‘’ Quand je t’envoie la balle, il faut bien me la retourner’’

Mamadou Sylla, président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG) ne lâche pas prise pour le poste de vice-président de l’assemblée nationale. Elu sur la liste nationale du parti au pouvoir, le richissime Sylla estime être en position de force pour occuper ce poste.

Partant du fait qu’aucun allié politique de RPG Arc-en-ciel n’a eu plus de voix que l’UDG, Mamadou Sylla déclare qu’il est temps pour lui d’obtenir le poste de vice-président de l’assemblée nationale. « Lorsque vous êtes associés avec quelqu’un, s’il  prend 60% il faut bien laisser le reste les 40%. Il est temps pour moi d’avoir le poste de vice-président de l’assemblée nationale. Je ne vois pas une autre personne qui pourrait occuper ce poste. Si le RPG Arc-en-ciel veut la présidence de l’assemblée, il est tout à fait normal que je prenne le poste de vice-président », a-t-il dit. Poursuivant, le président de l’UDG révèle : « J’ai financé la campagne électorale du RPG Arc-en-ciel. Après les élections législatives, j’ai demandé à Alpha Condé le poste de vice-président du parlement, il m’a dit d’attendre au moment venu pour en parler. Mon expérience de la vie prouve à suffisance qu’on ne peut pas me tromper. Quand je t’envoie la balle, il faut bien me la retourner ».

Au micro de nos confrères de Lynx Fm, Mamadou Sylla affirme avoir négocié avec le Professeur Alpha Condé et non avec le RPG Arc-en-ciel. Et pour cause, il estime que le Chef de l’Etat est toujours le président du RPG.  «  Alpha Condé est le président de son parti jusqu’à preuve du contraire. L’actuel secrétaire général du RPG Arc-en-ciel n’a pas été élu, la coordinatrice du parti a été nommée par Alpha Condé. J’ai donc à faire au président du parti et pas à une autre personne », a-t-il entendre, tout en admettant que le protocole d’accord qui le liait au RPG Arc-en-ciel n’indiquait pas qu’il devait occuper le poste de vice-président du parlement. Mais, selon Mamadou Sylla, ce même protocole ne stipule pas le président de l’assemblée nationale doit être du parti au pouvoir. « Tout ce qu’on fait en politique n’est pas forcement logique. Il n’est écrit nulle  part que c’est un député du RPG qui doit présider l’assemblée nationale. Claude Kory Kondiano était combientième sur la liste nationale du parti au pouvoir ? Pourquoi ce n’est pas le député qui est en tête de liste du parti au pouvoir qui est candidat pour la présidence de l’assemblée ? » s’interroge-t-il.

Mamadou Sylla a-t-il les capacités pour occuper le poste de vice-président d’une assemblée nationale ? A cette question, le patron de Futurelec Holding rappelle avoir été candidat à la présidentielle de 2010. « Il ne faut pas minimiser les gens. Le meilleur ministre des finances de la France n’a pas été à l’école. J’ai été candidat à la présidentielle de 2010 et c’était plus important que le poste que je vise actuellement », ajoute-t-il.

Fort de ses trois députés, le président de l’UDG avoue être en discussion avec l’opposition. Mamadou Sylla n’exclut pas l’option de rejoindre l’opposition au cas où Alpha Condé refuserait de l’accorder la vice-présidence du Parlement.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info