Accueil » Économie » Electricité de Guinée : vers la faillite ?

Electricité de Guinée : vers la faillite ?

L’entreprise Electricité de Guinée (EDG) est structurellement handicapée. Une situation due au non-paiement des factures d’électricité et de nombreux dysfonctionnements liés au vol d’électricité.  C’est du moins l’information donnée par Nava Touré, Directeur Général de l’EDG, au cours d’un entretien accordé en début de semaine à nos confrères de la Radio Nationale. Il indique que la situation de sa société est le résultat d’un certain nombre de facteurs notamment l’insuffisance du tarif par rapport au cout de production, et surtout au vol d’électricité.

Selon lui, ce handicap structurel a été aggravé par les effets destructeurs des violences que notre pays a connues au cours mois passés, ajoute le Directeur Général de l’EDG qui rappelle que deux agences de la société ont été saccagées, dont les plus touchées ont été sans aucun doute celles de Tombolia et Lambanyi. Notre entreprise est obligée de décaisser plus de 400 millions GNF pour réhabiliter ces agences. Pendant ce temps, les populations de ces zones continuent à bénéficier des services électriques qui de nos jours ne sont pas facturés, déplore Nava Touré.

Les estimations indiquent que sur 3 KWH produits,  à peine 1 KWH est encaissé. Avec un tel ratio de recouvrement, l’entreprise n’ira nulle part, aux dires de Nava Touré. Autres facteurs non des moindres affaiblissant la société d’électricité, ce sont les pertes techniques liées à l’état de vétusté du réseau des conducteurs dont les sections sont inappropriées aux charges alimentées, mais aussi à des transformateurs dont les capacités sont exploitées en surcharge.

Ces pertes techniques sont aggravées par des fraudes qui spolient l’entreprise d’une partie essentielle de ses revenus. Pour lutter efficacement contre ces fraudes, il faut avant tout ramener la discipline dans les rangs du personnel de l’entreprise, soutient Nava Touré, qui affirme sans ambages  qu’une frange importante de la clientèle de la société Electricité de Guinée s’est engagée dans la pratique frauduleuse de manière volontaire, délibérée et consciente. Le directeur reconnait tout de même que ces manœuvres frauduleuses ne peuvent prospérer qu’avec la complicité active de certains agents de l’EDG.

A en croire, Nava Touré, l’Etat a déjà fait une part substantielle pour éviter l’effondrement financière de l’EDG. « Si nous n’arrivons pas à améliorer le taux de facturation et celui du recouvrement,  on ne sera capable de fournir l’électricité que pour une durée bien déterminée, jusqu’à ce que les faiblesses structurelles entrainent de nouvelles dégradations, qui vont en s’accélérant jusqu’à l’effondrement du service public de l’EDG. Si notre entreprise évolue en spirale descendante vers l’effondrement des services publics, l’Etat n’aura pas d’autres choix que de la liquider et la remplacer par une autre » prévient le Directeur Général de l’EDG.

D’ici là, la direction commerciale de la Guinéenne d’électricité a établi un plan d’actions pour l’amélioration des indicateurs commerciaux. Et aux dires de M. Touré, ce plan d’actions sera mis en œuvre de manière ferme et rigoureuse en s’attaquant à tous les segments de la fraude. D’autres actions visant à sécuriser les recettes globales ont également été entreprises au sein de la société, tout en espérant l’adhésion des employés à ces actions.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04


Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info