Accueil » Politique » Les non-dits de la rencontre Lansana Kouyaté–Bah Oury

Les non-dits de la rencontre Lansana Kouyaté–Bah Oury

Depuis quelques jours, la presse relaie la rencontre de deux leaders politiques guinéens en France. Lansana Kouyaté et Bah Oury. Une rencontre qui a même abouti à une déclaration commune que voici:

«Monsieur Lansana Kouyaté président du PEDN et Monsieur Bah Oury 1er Vice Président de l’UFDG se sont retrouvés ce jour 25 Janvier 2014 à Paris. Au cours de leur entretien les deux leaders politiques ont échangé sur la situation politique et sociale de la Guinée. Ils ont noté avec grande inquiétude la persistance de la mauvaise gouvernance et l’indifférence des autorités actuelles à l’égard de la souffrance des populations guinéennes.

Ils ont constaté leur convergence de vue sur les élections législatives, l’installation du nouveau parlement et la nomination des membres du gouvernement.

Ils ont déploré que les attentes et les aspirations aux changements des populations se trouvent ignorer et reléguer aux calendes grecques.

Conscients de l’irréversibilité du besoin de changement, Monsieur Bah Oury et Monsieur Lansana Kouyaté s’inquiètent de la dérive autocratique de la gouvernance d’Alpha Condé qui met en danger la stabilité du pays et la cohésion nationale.

Les deux responsables politiques sont déterminés à tout mettre en œuvre pour le renforcement de l’opposition plus que jamais.
Par conséquent, ils ont décidé de poursuivre ces échanges de manière régulière afin de parvenir à mutualiser leurs forces pour un véritable changement démocratique en Guinée.

Pour finir ils ont salué la prise conscience d’un nombre important des membres du RPG qui n’acceptent plus d’être utilisés comme instrument de politique de division de l’unité nationale et de soutien à la mal gouvernance.

Vive la Guinée une et indivisible ! Vive la république !

Fait à Paris le 25 Janvier 2014
M. Bah Oury – M. Kouyaté Lansana»

Au-delà de cette “déclaration”, la rencontre pourrait s’interpréter diversement car, a priori, on ne s’y attendait point. Et pour cause. Bah Oury de l’UFDG n’a jamais apprécié le rapprochement, en son temps, de Cellou Dalein Diallo l’actuel Président de l’UFDG avec Lansana Kouyaté du PEDN. On a encore en mémoire ses différentes sorties de l’époque.

Deuxièmement, ce soudain rapprochement Lansana Kouyaté – Bah Oury n’est, ni plus, ni moins, que l’expression du divorce, même s’il n’est pas annoncé au grand jour, entre Lansana Kouyaté et Cellou Dalein Diallo. Conséquence de la façon dont se sont déroulées les élections législatives du 28 septembre 2013. Cellou ne s’est contenté, dans son rôle de “faiseur de roi”, qu’à soutenir l’UFR de Sidya Touré et à faire élire Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo sur la liste de l’UFDG. Ces deux derniers leaders sont respectivement de l’UFC et des NFD et sont malheureusement, sans base consistante. Il aurait contribué à “casser” l’entente entre Lansana Kouyaté et sa Secrétaire nationale qui est sa nièce. Voir plus bas.

Finalement, Lansana Kouyaté et d’autres leaders de la fameuse opposition, se sont vus floués par Cellou Dalein Diallo et certains d’entre eux n’ont pas hésité de dénoncer «la trahison» (sic) et ils ont annoncé leur départ de cette mouvance. Acte que ne pouvait que se délecter le pouvoir.

Mais, pour revenir à la rencontre à Paris de Lansana Kouyaté avec Bah Oury, celle-ci ne laisse pas non plus tranquille le pouvoir. Lansana Kouyaté partage avec la mouvance présidentielle certains fiefs et il n’a pas apprécié la façon dont s’est déroulée la gestion des législatives en estimant que tout a été mis en œuvre par le pouvoir pour le “ridiculiser”, au regard des résultats. Conséquence, il boude la législature en cours.

A cette attitude, un nouvel élément est venu s’ajouter. C’est la «décision unilatérale» de la Secrétaire nationale de son parti, Dr Zalikhatou Diallo de siéger, «contrairement à la consigne de boycott du parti». Sans autre forme de procès, la machine disciplinaire du PEDN s’emballe et la bonne dame se verra aussitôt exclue de cette formation politique.

Bien que ne s’étant pas précipiter à s’inscrire dans un groupe parlementaire, elle est «député non inscrit», cette démarche, même s’il ne le dit pas ouvertement, est perçue par Lansana Kouyaté comme une autre manœuvre de Cellou Dalein qui avait besoin de voix au cas où il maintenait sa candidature au perchoir, pour glaner beaucoup plus de voix. Dr Zalikhatou Diallo étant, par ailleurs, la nièce de Cellou Dalein Diallo. Peut-on pronostiquer le départ d’autres femmes du PEDN qui soutiennent l’acte de Dr Zali ? Rien n’est moins sûr.

Alors, en fin diplomate, Lansana Kouyaté a fait orienter le communiqué de sa rencontre avec Bah Oury à Paris, dans le sens de s’attaquer plutôt au pouvoir en place. Une autre façon de faire semblant d’ouvrir la porte de la réconciliation entre Bah Oury et son copté de Cellou Dalein Diallo.

C’est si bien rédigé que tout le monde sait que «ça grince» entre le pouvoir de Conakry et Bah Oury qui a été récemment condamné par contumace lors du procès qui a fait suite à la tentative d’assassinat du Président Alpha Condé, le 19 juillet 2011. Et parmi les « instigateurs » indexés par le Chef de l’Etat, l’enfant de Pita, Bah Oury. Donc, ceci expliquant cela, le texte ne pouvait qu’être rédigé tel qu’il l’a été.

Objectif “Présidentielle de 2015” quand tu hantes!

Avec AfricaLog.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info