Accueil » Politique » Détournement de fonds publics : Un maire et son adjoint révoqués

Détournement de fonds publics : Un maire et son adjoint révoqués

Le maire de la commune rurale de Koyama et son adjoint ont été révoqués de leurs fonctions cette semaine par une décision du préfet de Macenta. Une délégation spéciale composée de 13 membres et présidée par une femme a été mise en place pour assurer la gestion des affaires courantes de la commune en attendant les élections communautaires prochaines, rapporte l’AGP.

Koyama, est la plus grande commune rurale de la préfecture de Macenta. Elle reste cependant confrontée d’énormes problèmes de développement allant de la vétusté des infrastructures administratives aux difficultés d’accès à la localité. Cette commune aurait pu faire face à la réalisation de certaines actions d’intérêt collectif si le conseil communal est passé à côté de la plaque.

Suite à un contrôle du service préfectoral de développement et du pool financier effectué en 2012, le maire de Komaya devait justifier un gap financier de plus de cinquante (50) millions de Francs Guinéens. Il sera suspendu pour mauvaise gestion de fonds publics et remplacé par un nouveau maire.

En moins de deux ans de gestion, ce dernier est reproché d’avoir détourné en complicité avec le receveur communautaire trente-six (36) millions de Francs guinéens représentant les fonds de redevance de la société Vale payés à la commune rurale et devant servir à la rénovation de la résidence du sous-préfet de la localité en état de délabrement poussé.

Le nom du maire est également cité dans la disparition de plus de quarante (40) millions représentant la contrepartie du Programme d’appui aux communautés villageoises (PACV) destinés à la construction des latrines du marché central de Komaya.

Sur instruction du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le préfet de Macenta Mory Diallo a révoqué le maire et son adjoint.

Ils ont été mis à la disposition de la gendarmerie pour des fins d’investigations et ont reconnu les faits. Le correspondant de l’AGP indique que les accusés ont tout de même remboursé le montant qui devait servir à la rénovation de la résidence du sous-préfet. Quant au 40 millions de PACV ils doivent apporter plus d’explication sur la destination de ce montant.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info