Accueil » Politique » Ukraine : Liberté sans pain ni mie

Ukraine : Liberté sans pain ni mie

Après trois longs mois de crise politique, l’Ukraine a une nouvelle révolution. Après celle dite orange de 2004. Triomphe de la place Maïdan de Kiev, épicentre de l’insurrection populaire, sur le président Victor Ianoukovitch, victoire de l’Occident (USA et UE) sur la Russie pour le contrôle de cette ancienne république soviétique. Alors, résumons-nous.

Fin novembre 2013, le président ukrainien, Victor Ianoukovitch, refuse de signer l’accord d’association avec l’Union européenne négocié lors du Sommet de Vilnius, capitale de la Lituanie, le 29 novembre.

Le projet de partenariat oriental de l’Europe est compromis avec le renoncement de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie et de la Biélorussie. Sur les six ex-Etats soviétiques, seules la Géorgie et la Moldavie marquent leur accord pour ce rapprochement avec l’Ouest.

A l’origine de la volte-face du président Ianoukovitch, la pression de Moscou, qui veut former avec  ses anciens satellites une union douanière eurasienne à l’horizon 2015.

En récompense, le chef de l’Etat ukrainien obtient de la Russie une promesse d’achat de 15 milliards de dollars d’obligations émises par son gouvernement et la baisse d’un tiers du tarif de ses livraisons de gaz à l’Ukraine.

En réaction, l’opposition appelle à la manifestation pour un retour du pays dans le giron ouest-européen. Après près de trois mois de bras de fer entre le pouvoir et la rue, avec à la clé plus de 80 personnes tuées dans la répression, la suite on la connaît depuis samedi dernier : la fuite de Victor  Ianoukovitch, remplacé dans la foulée par le chef du Parlement, l’annonce d’une présidentielle anticipée au mois de mai et  la libération de l’ancienne Première ministre, Ioulia Timochemko, pressentie à la tête du gouvernement d’union à venir.

Voilà donc Kiev qui chemine à grands pas vers Bruxelles, capitale de l’Europe. La voilà donc délivrée de la férule de l’Ours russe pour goûter la liberté que lui promet l’Occident,  suspecté d’avoir poussé à la roue la fronde antirusse.

Sans nul doute ce basculement d’un camp à l’autre sera matérialisé les jours à venir par la signature de l’accord d’association et non d’adhésion  à l’Union européenne. Une organisation économique aujourd’hui en proie à une grave crise jamais enregistrée depuis son existence. Dans ces conditions, que peut-elle bien apporter à la nouvelle convive miroitée par la prospérité de l’Ouest,  laquelle  tient aujourd’hui plus du clinquant que de la réalité ?

La liberté ? Un cadeau sans équivalent pour un peuple qui a longtemps souffert de la confiscation de certains de ses droits. Mais sans   pain ni mie ni même de tison pour passer l’hiver au chaud, le modèle politique occidental suffira-t-il à faire le bonheur des Ukrainiens ?

Avec l’oukase de la Russie portant gel de ses subventions financières et énergétiques accordées à son voisin, les lendemains de la liesse à Maïdan s’annoncent cauchemardesque si rien n’est fait pour suppléer ce manque à gagner. Et rien n’indique que l’Europe d’aujourd’hui, sous les guêtres de la très économe Merkel, chancelière fourmi  qui rechigne à concéder le moindre grain aux pays cigales de l’Union, oui, rien n’indique que cette Europe-là puisse ou veuille combler sa nouvelle partenaire sans compter.

Dans ces conditions, il faut craindre que l’Ukraine n’arrive très maigre dans la maison à une  période de vaches maigres.   Avec ce que tout cela entraîne comme dose de désillusions.

A l’instar de ce qui s’est passé dans  certains pays comme la Libye où le rêve de liberté a tourné en  cauchemar dû à l’anarchie qui y règne.  Au point que certains en viennent aujourd’hui à regretter le «Guide».  C’est-à-dire à préférer la stabilité, le pain et la  dictature à cette chienlit post-Kadhafi.

Alain Saint Robespierre (L’observateur)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info