Accueil » Politique » Le président IBK à Conakry : les dessous d’une visite d’Etat

Le président IBK à Conakry : les dessous d’une visite d’Etat

Sur invitation de son homologue Guinéen Alpha Condé, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a effectué une visite de travail de trois jours en Guinée-Conakry. Une visite d’Etat qui a permis aux deux pays de raffermir leurs liens d’amitié. Mais aussi, leur coopération à travers la signature de plusieurs accords.IBK_en_Guin__e_Conakry_434852219

Mais au fond, il s’agit d’une manière pour le président malien de répondre aux agissements des autorités Sénégalaises qui avaient interdit aux routiers Maliens de franchir leurs frontières avec des réservoirs supplémentaires.

En effet, sur invitation de son homologue de la Guinée-Conakry, Alpha Condé, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita a effectué une visite  de travail  à Conakry du 10 au 12 mars dernier.

Une visite, selon des sources proches de la présidence, s’inscrivant dans  le cadre de la consolidation  des liens séculaires  d’amitié et de coopération fraternelle qui ont toujours existé entre la République du Mali et la Guinée-Conakry.

Un hommage à Modibo Kéita et Ahmed Sékou Touré

Au cours de cette visite, les deux chefs d’Etat ont eu des entretiens  fructueux sur des questions  d’intérêts communs relatifs à la coopération bilatérale, à l’actualité africaine et internationale.

Le président Guinéen Alpha Condé a  souligné l’importance de la visite  d’IBK qui illustre la détermination du Mali  à perpétuer, à diversifier et à approfondir  les relations étroites et confiantes entretenues par les deux peuples depuis l’aube des temps.

Aussi, il a réaffirmé sa détermination à accompagner le Mali dans ses efforts  visant à consolider la sécurité, la stabilité et la préservation de l’intégrité territoriale du Mali.

Le président Guinéen a salué la volonté du président IBK à conduire un dialogue inclusif dans le respect des différentes résolutions des Nations unies, de la CEDEAO et de l’UA.

Pour sa part, Ibrahim Boubacar Keita a  exprimé sa détermination à sceller davantage le pacte d’amitié qui lie les deux peuples.

Les deux chefs d’Etat ont exprimé leur volonté réciproque à conjuguer leurs efforts pour promouvoir davantage l’amitié et l’estime entre les peuples guinéen et malien.

Avant de rendre un hommage aux pères fondateurs des deux Etats que sont Modibo Keita et Ahmed Sékou  Touré pour leur esprit visionnaire pour une Afrique indépendante.

IBK répond aux autorités sénégalaises

Cette visite d’Etat d’IBK en Guinée parait, aux yeux de nombreux observateurs, comme une réponse du berger à la bergère.

En effet, le Sénégal avait interdit aux transporteurs routiers du Mali de franchir sa frontière avec des réservoirs supplémentaires. Cela s’était matérialisé avec l’immobilisation d’une vingtaine de gros porteurs à Kidira, à la frontière entre le Mali et le Sénégal.

Les réservoirs d’essence qu’ils transportaient ont été vidés  de tout leur contenu avant que les conducteurs ne soient interpellés suite, à une décision prise par l’Etat sénégalais  d’interdire  aux gros porteurs maliens, de franchir la frontière avec leur dotation en carburant à l’aller comme au retour.

Cela a porté un coup dur à la coopération entre le Mali et le Sénégal. Alors que le Mali est l’un des pays qui contribue beaucoup au développement de l’économie sénégalaise.

Cette visite du président malien en Guinée a jeté des signaux d’avertissement aux autorités sénégalaises. Car, la Guinée a mis à la disposition de notre pays un terrain de 5000 hectares pour la construction d’entrepôts que le président IBK a inauguré sur les sites de Friguiadi.

Ces entrepôts du Mali en Guinée (EMAGUI) serviront de lieu de stockage pour les marchandises maliennes. Ils ont été réalisés dans le cadre du transit maritime et terrestre entre la Guinée et le Mali.

 Ils serviront de lieu de transit des marchandises en destination du Mali qui vont transiter par la Guinée.

Ces installations faut-il le rappeler, sont composées de trois magasins de 2500 m2, un parc à conteneurs de 5000 m2, 180 m2 de bureaux et annexes, 190 m2 de logements des agents de sécurité.

En plus de cela, les deux chefs d’Etats ont décidé de mener des actions communes dans les domaines de l’énergie, de l’hydraulique, des transports, de l’agriculture, de l’élevage et de la culture.

Des rails entre Bamako et Conakry !

Ils ont encouragé une coopération pour l’électrification rurale dans les zones frontalières.

Dans le domaine des transports surtout, les deux  chefs d’Etats ont réaffirmé leur volonté de poursuivre les actions initiées en vue de favoriser l’intégration de leurs économies, de faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens et d’assurer la fluidité du trafic sur les corridors routiers.

Ainsi, un protocole d’accord a été signé relatif au projet d’interconnexion ferroviaire Conakry-Kankan-Bamako.  Aussi, les deux  chefs d’Etats ont jugé nécessaire de relancer le transport fluvial entre les deux pays.

Cette visite du président IBK en Guinée, fera à coup sûr des émules, surtout la moins sage décision des autorités sénégalaises d’interdire l’accès de leur territoire aux transporteurs routiers maliens, détenteurs de réservoirs complémentaires de carburant pour l’aller et le retour.

Georges Diarra (Tjikan)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info