Accueil » Économie » Transparence dans les industries extractives : Des avancées significatives en Guinée

Transparence dans les industries extractives : Des avancées significatives en Guinée

Le rapport 2011-2012 de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) en Guinée a été présenté lundi lors d’une conférence de presse animée par le président du comité de pilotage de l’ITIE-Guinée Guillaume Curtis, à la Maison commune des journalistes. Les paiements effectués par les sociétés minières et les revenus perçus par les administrations publiques au cours des exercices 2011-2012 étaient en toile de fond de cette rencontre avec les hommes de médias.ITIE Guinee

Lancée en juin 2002 lors du sommet mondial sur le développement durable, l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives a pour vocation de faire profiter les citoyens des pays producteurs et consommateurs et exiger la transparence des revenus issus des industries extractives, une meilleure gouvernance et une responsabilité dans leur utilisation.  Ces activités visent notamment la collecte de toutes les statistiques sur les paiements effectués par les sociétés minières exploitant et exportant du pays et les revenus  perçus par les administrateurs publiques.

La Guinée est, depuis 2005, membre de l’ITIE et a acquis le statut de pays candidat en 2007. Suspendue en 2009 en raison de l’instabilité politique, elle sera réintégrée en mars 2011 au titre de pays candidat et a achevé sa validation avant la 31 août 2012, date limite. Ce n’est que le 26 octobre 2012 que le Conseil d’administration de l’ITIE a convenu que la Guinée a accompli des progrès significatifs dans le cadre de la mise en œuvre de l’ITIE. Le Conseil décidait à cette date de renouveler  la candidature de notre pays pour 18 mois, supplémentaires a précisé Guillaume Curtis tout en insistant sur la nécessité de vulgariser les acquis du comité de pilotage de l’ITIE Guinée afin d’édifier les populations sur la quantité d’argent qui circule entre les sociétés et les administrateurs civils.

M. Guillaume se félicite des nettes améliorations constatées sur le terrain. Ces améliorations, indique-t-il,  permettront à notre pays d’être conforme à l’issue de la prochaine échéance de validation prévu à la fin du mois d’avril 2014.

Poursuivant, le conférencier reconnait tout de même l’existence de quelques défaillances. Plusieurs sociétés minières disposant de titres miniers actifs ne sont pas immatriculées à la Direction nationale des impôts. Aussi, il pointe du doigt l’absence de la coordination entre le ministère des mines et de la géologie et les différentes régies financières collectrices de taxes lors de l’attribution des titres miniers. Pour corriger cet état de faits, le rapport de l’ITIE Guinée recommande la mise à jour des systèmes d’information des régies financières pour intégrer toutes les entités titulaires de titres miniers en place de procédures de coordination avec le ministère des mines et la géologie et le centre de promotion du développement minier afin de s’assurer que toutes les sociétés sont immatriculées avant l’octroi des titres

Il est important de souligner que la validation de la candidature de la Guinée à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives permettra à notre d’encourager les investisseurs et les institutions internationales (BAD, FMI…) à plus de visibilité et d’accompagnement.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info