Accueil » Société » Paix et réconciliation nationale : Les femmes appelées à jouer leur partition

Paix et réconciliation nationale : Les femmes appelées à jouer leur partition

Amener les femmes à s’impliquer davantage dans le processus de réconciliation nationale, c’est l’objectif d’un atelier de formation organisé à Conakry par le Centre Femme Citoyenneté et Paix (FECPA) du 9 au 10 avril 2014 à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Un atelier qui vise à renforcer les capacités des femmes sur la question de la paix en Guinée, selon les organisateurs. SAM_1264

La Guinée à l’instar de beaucoup de pays a connu des épisodes traumatisants et douloureux de son histoire. Face à cette triste situation, la question de la réconciliation devient centrale. D’où la préoccupation du Centre FECPA, organisateur de cette importante rencontre qui, du moins reste convaincu qu’il ne peut y avoir une véritable réconciliation nationale sans la participation effective des femmes.

Le présent atelier vise à renforcer les capacités des femmes afin qu’elles se maintiennent en tant que gardiennes de la paix en Guinée et qu’elles s’impliquent davantage dans le processus de la réconciliation nationale, a déclaré Michèle Koundouno, directrice du Centre FECPA, ajoutant que son organisation œuvre dans ce sens pour impliquer efficacement les femmes dans le processus consolidation d’une réelle paix en Guinée à travers la promotion de la réconciliation nationale.

Selon le constat de Yves Boukpessi du Haut-Commissariat des Nations aux Droits de l’Homme, lors des conflits et autres périodes de violences politiques, il existe des groupes de personnes dont les droits sont beaucoup plus susceptibles d’être violés en comparaison avec d’autres couches de la population. Au rang de ces groupes particulièrement vulnérables en situation de conflits notamment, se situent les femmes, a-t-il précisé.

Quant à la conseillère chargée des affaires culturelles à l’ambassade des Etats-Unis, elle a indiqué que ce sont les femmes qui doivent être les actrices principales du  processus de réconciliation en Guinée.

Pour sa part la représentante du ministère d’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance s’est réjouie de l’organisation de cet atelier de formation. Fatou Traoré ajoute que la  motivation des femmes à s’impliquer davantage dans le processus de réconciliation est la preuve éloquente d’une prise de conscience pour vivre ensemble.

Au terme des deux jours de formation et d’échanges, les participantes à cette formation sont désormais averties de la responsabilité qui est la leur et devront continuer leur devoir tradition de médiatrices. C’est le cas notamment de Madela Maka du Forum des Educatrices de Guinée qui a rassuré les organisateurs que les femmes seront des actrices qui auront la noble mission d’éviter à la Guinée les clivages sociaux, et autres tares de la société en œuvre inlassablement pour une culture de la paix dans notre pays.

Boussouriou Doumba, pour Visionguinee.Info

00224 666 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info