Accueil » Politique » Hillary Clinton pourrait affronter Jeb Bush en 2016

Hillary Clinton pourrait affronter Jeb Bush en 2016

Jeb Bush

L’ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, frère de l’ancien président George W. Bush, le 24 février à New York -AFP/Andy Jacobsohn

Aucun des deux n’est encore candidat officiel à la Maison Blanche pour 2016. Mais Hillary Clinton, épouse de Bill, et Jeb Bush, petit frère de George W. et fils de George H. W., envisagent chacun de se lancer.

Barbara Bush, la maman, a bien dit l’année dernière qu’il y avait eu “assez de Bush” à la Maison Blanche, mais Jeb Bush, 61 ans, fait l’objet de plus en plus de rumeurs, qu’il ne dément pas, voire encourage.

Dimanche dernier, il a électrisé le microcosme politique en déclarant qu’il se déciderait d’ici la fin de l’année.

L’héritier de la dynastie Bush, gouverneur de Floride lors de l’élection serrée de son grand frère en 2000, a décrit les principes qui animeraient son éventuelle candidature: une vision “optimiste” de la politique, qui romprait avec la politique politicienne et acrimonieuse qui a marqué les primaires républicaines de 2012.

S’il se lançait, a-t-il expliqué lors d’un événement célébrant le 25e anniversaire du début du mandat de son père, il se tiendrait à distance du “combat de boue”.

“Les campagnes électorales devraient se concentrer sur l’écoute, l’apprentissage et sur la façon de s’améliorer », a-t-il expliqué. “Je pense qu’on a perdu notre bon sens”.

Au diable la pureté idéologique, dit-il, et l’intransigeance qui fait la marque de fabrique des ultra-conservateurs du Tea Party. Le républicain idéal articulera sa candidature “autour de la volonté de gagner une élection, pas de marquer des points idéologiques”.

A l’inverse de la doxa républicaine actuelle, Jeb Bush persiste à réclamer une réforme complète du système d’immigration pour régulariser les millions de sans-papiers qui vivent aux Etats-Unis.

“Oui, ils ont enfreint la loi. Mais ce n’est pas un crime, c’est un acte d’amour”, a-t-il répété, en affirmant que les clandestins se rendaient aux Etats-Unis pour “aider leurs familles”.

En se positionnant comme un centriste raisonnable, Jeb Bush cherche à se construire une image de rassembleur, en valorisant son dense réseau politique, et ses nombreux appuis dans la classe politique. Il préside aujourd’hui la Fondation pour l’excellence dans l’éducation, un sujet consensuel sur lequel il mise depuis des années.

“C’est un candidat très attirant”, dit de lui le sénateur républicain Lindsey Graham. “Il est encore trop tôt, il y a beaucoup de candidats potentiels, et je ne sais pas s’il va se lancer”, ajoute le sénateur John McCain. “Mais je l’ai toujours respecté”.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Depuis plusieurs mandat , il y a toujours une alternance au pouvoir entre les repu blicains et les democrates . Ce qui est de coutume , c est un republicain qui gagnera. En consernant son programe sur l education et l immigration , c est bon ce qu il fait

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info