Accueil » Politique » La crise était prévisible à l’UFDG, selon Amadou Diouldé Diallo

La crise était prévisible à l’UFDG, selon Amadou Diouldé Diallo

Les dernières sorties médiatiques de Bah Oury ont entrainé des remous au sein de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG. Mardi dernier, le conseil politique du parti a suspendu pour trois mois le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication de toute activité.amadou diouldé diallo

Cette décision du parti était prévisible. Le journaliste sportif Amadou Diouldé Diallo l’a prédit dans une interview accordée à un média local. Notre confrère de dit ne pas être surpris. ‘’Avec la superposition caractérielle en place, je savais qu’un jour ou l’autre ça allait éclater’’, a-t-il confié.

La crise que traverse le parti est une superposition de circonstances, selon Amadou Diouldé Diallo. Au départ, explique-t-il, trois fils du Diiwal de Timbi se livraient la bataille. Il s’agit de Bâ Mamadou, Bah Ousmane et Bah Oury. ‘’Le doyen parmi ces trois Bâ Mamadou a été pendant longtemps le président d’honneur de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) que Bah Ousmane a gardé après la fusion Union Nationale pour le Renouveau (UNR) avec le Parti pour le Renouveau et le Progrès’’, a-t-il ajouté.

A la mort de Siradiou Diallo, Bâ Mamadou et Bah Ousmane s’affrontent. De l’avis de Amadou Diouldé le non-respect d’un engagement serait à la base de la querelle entre les deux. Pendant ce temps, Bah Oury appelle le doyen Bâ Oury à la rescousse pour sauver son parti.

L’arrivée de Cellou Dalein en politique

Pour son entrée en politique, Cellou Dalein devait rejoindre de l’UPR. Toutefois, il serait considéré comme un militant alors que ce dernier voulait prendre les rênes de l’UFR. Face au refus de Bah Ousmane, raconte le journaliste,  Bâ Mamadou fait appel à Cellou Dalein dans le but d’affaiblir l’UPR.  Le doyen  aurait demandé à Bah Oury de lui céder la place. Une sollicitation que Bah Oury accepte. A la mort du doyen, un congrès du parti confirme Dalein au poste de président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

L’origine de la guéguerre entre Bah Oury et Cellou Dalein

Tout le problème entre les deux aujourd’hui, personne ne dit, martèle Amadou Diouldé qui soutient que  Bah Oury estime que Cellou était candidat à la présidentielle de 2010. ‘’S’il avait gagné, c’est bien, et puis qu’il n’a pas gagné ce n’est plus son tour. Tout le problème, il est là. Il n’est pas ailleurs’’, a argumenté le journaliste.

La crise est passée par là. Il faut à présent trouver des solutions pour sortir le parti de cette situation. Pour cela, Amadou Diouldé croit que toutes les pistes ont été exploitées pour concilier les deux personnalités. A présent, ‘’il faut casser complètement la baraque, comme ça se passe. Après, on verra ce que la recomposition va donner’’, estime le journaliste qui pense que Bah Oury et Cellou Dalein sont arrivés à un point de non-retour.

Ce que Bah Oury aurait dû faire…

Cellou Dalein est l’artisan de l’implantation du parti. Au moment où il arrivait en politique, il n’y avait pas un seul comité de base de l’UFDG à Conakry, a révélé Amadou Diouldé indiquant que le parti s’est capitalisé avec le nom de Cellou Dalein.   ‘’ Au lieu d’organiser un comité parallèle, il devait attendre le congrès au mois d’août. Ceux qui sont candidats n’ont qu’à se présenter et on passe au vote’’. Notre confrère est convaincu que de cette manière, ‘’on va voir les choses évoluer, mais j’ai l’impression que la balance populaire pèse du côté de Cellou Dalein Diallo’’. Même si, reconnait-il, au plan national, on n’a pas vu encore une déferlante Bah Oury par rapport à une contestation du parti que dirige Cellou Dalein.

Par Boubacar Sidy BAH, VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Cette analyse est pertinente, mieux vaut attendre ce congrès pour départager les deux prétendants au sommet de l’UFDG . Se tirailler fragilise le parti et les leaders et met doute la consistance de l’opposition au pouvoir en place qui doit se frotter les mains et applaudir.L’amiable circonstanciel sauverait les faces en attendant ce fameux congrès . Wait and see them. Bye bye. BAA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info