Accueil » Société » Assassinat de Mohamed Bah à New York: sa famille sollicite l’implication de l’Etat guinéen

Assassinat de Mohamed Bah à New York: sa famille sollicite l’implication de l’Etat guinéen

Le 24 septembre 2012, Mohamed Bah, un jeune Guinéen de 27 ans vivant à New York se faisait tirer dessus à son domicile par six agents de la police New Yorkaise. Plus d’un an après sa mort, sa famille ne démord pas.  Face à la presse mardi, Saikou Bah, le frère du défunt, dénonce une violation des droits civiques et appelle l’Etat Guinéen à s’impliquer pour faire éclater la vérité au grand jour.

Mohamed Bah

Mohamed Bah

Lors d’une visite de ma mère à New York  le 24 septembre 2012, elle s’est rendue compte que Mohamed n’allait pas bien, a rappelé le frère de la victime.  Elle a décidé de l’amener à l’hôpital en appelant une ambulance au 911. En lieu et place d’une ambulance, six policiers débarquent devant l’appartement de Mohamed et cassent la porte, selon Saikou Bah.

Une fois à l’intérieur, le frère de la victime rapporte que les policiers ont tiré sur Mohamed à l’aide de pistolets tasers en envoyant des décharges électriques de 3000 volts sur le défunt. ‘’Au cours de l’opération, l’un des officiers de police Mc Cormack a, par inattention, utilisé son taser contre son coéquipier Mateo Edwin qui aussitôt demanda à ses collègues d’ouvrir le feu sur Mohamed Bah”, a raconté à la presse Saikou Bah qui affirme que les six officiers de police ont tiré à bout portant 10 balles réelles sur Mohamed. Huit d’entre elles le toucheront dont une dans la tête.

Pendant ce temps, Mohamed Bah était toujours vivant, selon son frangin. Les policiers avaient l’obligation de le transporter d’urgence à l’hôpital. Le jeune Guinéen sera trainé dans les escaliers de l’immeuble laissant des traces de sang partout. Et 40 minutes plus tard, il rendra l’âme des suites de graves blessures, précise Saikou Bah qui dit tirer ses informations du rapport de police de New York.

Fin novembre 2013, un procès est ouvert contre les six policiers. La justice New Yorkaise a acquitté les prévenus au motif d’une légitime défense. Face à cette situation, la famille de la victime appelle le Chef de l’Etat Alpha Condé à s’impliquer personnellement afin que justice soit rendue.

L’assassinat de Mohamed Bah n’est pas le premier à toucher des immigrants Guinéens à New York. Le 4 février 1999, Amadou Diallo, âgé de 23 ans, a été abattu dans le Bronx par quatre policiers en uniformes devant le 1157 Wheeler avenue, à New York. Les policiers ont abattu le jeune homme en tirant sur lui 41 coups de feu alors qu’il sortait son portefeuille de sa veste. Un dédommagement de 3 millions de dollars avait été accordé à la famille de la victime.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info