Accueil » Société » Les premières révélations du recensement biométrique des fonctionnaires

Les premières révélations du recensement biométrique des fonctionnaires

Les autorités de Guinée Conakry ont présenté un bilan intermédiaire du recensement biométrique des fonctionnaires et des contractuels de l’État. Au total, 105 756 agents ont été identifiés. Plus de 19 000 agents fictifs ont été dénombrés. Ce qui pourrait constituer autant d’économies futures pour l’État.recensementfonctionnaires

Lancé le 5 mars dernier, le recensement biométrique des fonctionnaires et des contractuels de l’État, assuré par le ministère de la Fonction publique, de la Réforme de l’État et de la Modernisation de l’administration de Guinée Conakry, n’a pas fini de révéler des surprises. Jusque-là, les autorités n’avaient qu’une idée imprécise du nombre de leurs agents. Cent mille ?
Cent six mille fonctionnaires au service de l’État ? Plus… ? Seule certitude du gouvernement, la conviction d’avoir des effectifs pléthoriques. “Le nombre de fonctionnaires a même doublé en dix ans”, estimait le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, lors du lancement du recensement.Les premiers résultats provisoires ont été annoncés le 24 avril par l’ancien haut commissaire à la reforme de l’État, Sékou Kourouma, ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’État et de la Modernisation de l’administration depuis janvier 2014.

Selon le ministre, la fonction publique guinéenne compte en théorie 105 756 agents, dont 52 807 pour la zone spéciale de Conakry, la capitale, et 52 949 pour l’intérieur du pays. À ce jour, explique Sékou Kourouma, “86 201 fonctionnaires et contractuels permanents ont rempli les fiches qui sont aujourd’hui centralisées au ministère de la Fonction publique. Si l’on décompose, cela fait pour Conakry 44 703 agents et 41 498 pour l’intérieur du pays”.

18 636 agents fantômes

Au total, 19 555 agents n’ont pas encore renseigné leur fiche. Dans 561 cas, c’est parce que l’agent est décédé, et dans 358 cas, il a préféré abandonner son poste. Il reste donc une énigme de 18 636 agents volatilisés que les autorités entendent bien résoudre d’ici la fin du recensement biométrique. “Nous avons 18 636 agents à rechercher, confirme Sékou Kourouma. Il s’agirait de fonctionnaires qui seraient en congés de formation à l’étranger ou malades, mais également de fonctionnaires que l’on ne retrouve nulle part. Pour le moment, on ne peut que dire qu’il y a 19 555 agents fictifs. C’est vite aller en besogne, mais d’ici la fin du recensement biométrique, on retrouvera les agents qui sont en réelle position d’irrégularité.”

Et le ministre de prévenir qu’au moment venu, le gouvernement demandera des explications aux fonctionnaires en situation irrégulière. Présent lors de la présentation des résultats intermédiaires, le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Diarré, s’est félicité de l’impact de l’opération sur les comptes publics : “Nous savons que dans la fonction publique, des agents prennent leur salaire, mais qu’ils travaillent dans le privé. Nous venons contrecarrer ces pratiques avec le recensement biométrique qui sera un gain pour nous tous.”

Avec  Acteurs publics

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info