Accueil » Économie » Spectre d’une grève illimitée : Enième coup fumant ou coup de bluff ?

Spectre d’une grève illimitée : Enième coup fumant ou coup de bluff ?

Ce fût long à se dessiner et à se décider, les négociations ont été âpres et intenses. Finalement, le spectre d’une grève générale illimitée a été écarté pour le moment, obligation faite aux parties notamment à l’Etat, de respecter sa part d’engagements. En tout cas, tout tient en cela, autrement, tout capotera très vite.cntg

Enième coup fumant ou coup de bluff ? On aurait penché pour le premier si pour une fois, on pouvait croire un tantinet en la bonne foi de celui des trois larrons de la foire d’empoigne, de l’attitude duquel dépend, et cela en est ainsi depuis toujours, la suite des événements. Oui, un protocole d’accord vaut ce que valent les engagements auxquelles les parties ont souscrit librement ou le couteau sous la gorge, c’est selon.

Un protocole d’accord vaut pour ce que vaudra la traduction en actes concrets de ces engagements. Ainsi des trois protagonistes qui se tenaient par la barbichette, il revient à l’Etat, à lui seul la responsabilité première, à la suite du protocole d’accord accouché dans la douleur, d’un apaisement durable ou d’un échauffement non lointain du front social. Mais de la seconde hypothèse, l’Etat guinéen, en était bien conscient, et s’est donné les moyens d’y échapper, en tout cas de justesse et momentanément, même s’il est vrai, qu’il n’y a pas été conduit de gaieté de cœur, loin s’en faut.

Oui, il a bien fallu aux syndicats de brandir le chiffon rouge d’une paralysie générale de toutes les activités et ce pour une période indéfinie, pour que cet Etat, son gouvernement entendent raison et daignent à prêter une oreille quelque petitement attentive qu’elle soit aux échos du poids écrasant de leur mal-vivre, de leur vie de bohème, de damnés de la terre, qu’il ait fini par avoir un peu d’apitoiement, de condescendance aux meurtrissures et déchirements intérieurs, de ceux qui sont devenues les gueules cassées de Friguia, de Sotelgui, de Ferralux, et de bien d’autres anonymes, victimes d’abus et de licenciement arbitraire, du fait de l’Etat ou d’employeurs qui se croient tout permis, qui se permettent tout, au nez et à la barbe d’une inspection générale du travail à laquelle il vaut mieux avoir à faire dans l’imaginaire qu’en vrai, puisqu’elle n’a jamais cassé la patte à un canard.

Oui, naïveté candide me direz-vous, il faut croire que l’Etat ne se loupera pas sur son engagement à payer primes et indemnités dues aux statuts des personnels enseignants et de santé, oui à tout le toutime du catalogue de bonnes intentions, l’enfer en est bien pavé, l’Etat, sait qu’il n’y a point d’échappatoire, autrement, il faut compter sur nos chers camarades pour qu’ils ne se laissent point faire, mais ce qui attendrit, ce qui retourne le sang dans les veines, c’est bien le peu de cas fait au cauchemar sans fin que vivent les travailleurs des trois sociétés citées haut, sur le long d’un protocole de 1756 mots s’il vous plait, trois petits paragraphes pris à vol d’oiseau, leur sont consacrés.

Au-delà de l’arithmétique des mots, c’est encore l’expression de tout le dédain que ce gouvernement a toujours eu vis-à-vis de leur sort, cadet de son souci. J’ai noté de petits engagements exprimés du bout des lèvres, en termes de payement de salaires dont ils sont sevrés depuis de longs mois, rien de plus, ils continueront de scruter l’avenir dans un écran de fumée, ceux qui ont négocié et qui avaient menacé de se montrer intraitables sur leur situation, ont fini par courber l’échine et d’accepter un avatar d’accord… Pauvres de vous, abandonnés encore une nouvelle fois à votre lugubre sort.

La Plume à Aboubacar Diallo

Chronique quotidienne diffusée sur radio Espace Fm

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info