Accueil » Politique » Après l’omission de la culture dans la politique générale du gouvernement, le premier ministre rectifie le tir

Après l’omission de la culture dans la politique générale du gouvernement, le premier ministre rectifie le tir

Le 16 juin dernier, devant les parlementaires, le chef du gouvernement guinéen, Mohamed Saïd Fofana, après un discours de 2 heures, avait ‘’omis’’ le secteur culturel dans son oral.Mohamed Said Fofana

Une situation qui a mis en mal les acteurs de la culture, notamment le secrétaire général dudit département.  Au cours de la présentation du plan d’action prioritaire du ministère, Jeudi, à Conakry,  Amirou Conté, a indiqué que la déclaration du premier ministre a été ‘’corrigée’’. ‘’Tout le monde a su ce qui s’est passé’’, a-t-il entamé, avant d’ajouter que le ministère de la culture a adressé une lettre au premier ministre pour lui demander pourquoi la culture n’a pas été prise en compte lors de la déclaration de la politique générale du gouvernement.

‘’Le mercredi dernier (25 juin, NDR), nous avons reçu la réponse avec le discours de la politique générale du premier ministre dans lequel le volet de la culture  a été instauré. Donc la déclaration a été corrigée. Et aujourd’hui la culture a été prise en compte’’, a révélé le secrétaire général du ministère de la culture.

Mais, déplore-t-il, ‘’cela n’est pas suffisant. Nous allons continuer de mettre la pression pour que cet incident soit transformé en opportunité’’, a promis M. Conté.

Le secrétaire général précise que ce n’est pas seulement le ministère de la culture qui a été omis. Selon lui, le secrétariat général des affaires religieuses, le  ministère de l’enseignement supérieur, entre autres ‘’n’ont pas été cités’’ par le PM.

Pour couper court,  Amirou Conté promet que les principaux concernés, étant nombreux, ‘’nous allons faire entendre nos voix’’.
Toutefois, a-t-il estimé, ‘’c’est un manque de considération et non plus une coïncidence’’,  car, se souvient-t-il, ‘’lors de la visite du roi de Maroc en Guinée, il n’y a pas eu une convention où on parle de la culture, or la Maroc  est un pays hautement culturel’’.

A entendre Amirou Conté, des problèmes persistent sur le financement de la culture dans le pays. ‘’Mais on ne va pas se laisser aller par cet argument qui a dit que l’Etat n’a pas d’argent. Nous allons jouer sur nos connaissances.  Nous allons chercher le financement, non seulement au niveau de l’Etat mais aussi au niveau des partenaires et des institutions privées pour faire sortir la culture de l’ornière’’, a assuré le haut cadre du ministère.

Face au déficit du budget du ministère, Amirou Conté promet qu’ils vont se battre pour qu’il soit rehaussé.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info