Accueil » Société » Accusé d’expropriation illégale, Moustapha Naité promet de faire éclater la vérité

Accusé d’expropriation illégale, Moustapha Naité promet de faire éclater la vérité

Au moment où le président de la République inaugure des maisons de jeunes et pose la première pierre pour d’autres dans la commune de Ratoma, un certain Nana Kourouma, commissaire de police à la retraite et propriétaire d’une société pétrolière se dit victime d’expropriation d’une parcelle à Kipé, qui serait sa propriété depuis 2008. Moustapha Naité

Pour réclamer son dû, le sieur Nana Kourouma s’est invité sur les ondes des médias ce vendredi, 11 juillet 2014. L’opérateur économique y était pour sans doute utiliser ses dernières cartouches pour tenter de récupérer un domaine dont il réclame la paternité, car étant en possession d’un titre foncier de la parcelle qui, dans les prochains abritera la maison des jeunes de Kipé.

‘’En Guinée le seul et unique acte de propriété en terme domanial, c’est le titre foncier. Il est inalliable et imprescriptible. Le titre foncier privé confère le droit de propriétaire à son détenteur et est différent d’un arrêté d’attribution qui permet d’occuper pendant une certaine  période un domaine’’, renseigne Nana Kourouma qui dit occuper le domaine depuis 2008.

‘’A un moment donné, il était question de construire des immeubles à Kipé, explique l’opérateur économique, nous devrions donc céder nos parcelles à l’Etat qui, en contrepartie nous a recasés sur d’autres domaines en nous délivrant un titre foncier en bonne et due forme’’.

Mais comment s’est-il fait exproprier d’un terrain dont il estime être le seul et l’unique propriétaire ? Nana Kourouma répond ne rien comprendre dans cette affaire. ‘’Un jour, raconte-t-il, en rentrant chez moi, j’ai vu des bulldozers en train de détruire les bornes de mon terrain. Sur place, j’ai trouvé des jeunes surexcités qui m’ont demandé de prendre contact avec le chef de quartier qui, à son tour m’a renvoyé chez le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune, Moustapha Naité’’.

Ce dernier d’ailleurs, contacté ce week-end par nos soins promet de s’exprimer dit être au courant de cette affaire. ‘’Soyez rassurés, je vais m’exprimer sur ce sujet la semaine prochaine et faire éclater la vérité’’, dit-il au bout du fil.

Dans la politique depuis 1965, l’ancien commissaire de police dit avoir loyalement servi loyalement son pays pendant plus de 35 ans de service. Ce qui est de plus inquiétant, à ses yeux, est le fait qu’il n’est pas à sa première expropriation. ‘’Je suis propriétaire d’un domaine au quartier Belle-vue. Je détiens encore les titres fonciers et la convention de cession. Là aussi, un beau  jour j’ai trouvé un autre citoyen en train d’y construire un édifice’’, confie Nana Kourouma qui rappelle avoir porté plainte contre cet occupant qu’il qualifie d’illégal.

A sa grande surprise, le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn présidé par dame M’Mah Soumah le condamne à payer des dommages et intérêts au nouvel occupant de son domaine. ‘’Moi, j’avais un titre foncier. La personne qui occupait mon terrain n’avait qu’un contrat de bail signé avec le ministère de l’urbanisme et de l’habitat’’, relève Nana Kourouma. ‘’Or, se défend-t-il, la loi  est claire

: lorsque vous baillez un domaine qui ne vous appartient pas, le contrat est nul et de non effet’’.

Au finish, la conservation foncière reconnait à l’opérateur économique la paternité du terrain. Ce qui n’a pas changé le verdict du tribunal qui le condamne au paiement d’une amende de 150 millions de Francs au titre de dommages et intérêts à son adversaire. D’où la détermination de Nana Kourouma à faire recours désormais aux médias et non à la Justice à laquelle, il dit ne plus porter confiance.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.info

00224 666 905 4 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info