Accueil » Libre opinion » Chronique sur la publication du résultat des audits

Chronique sur la publication du résultat des audits

Ça y est, c’est fait, papa, mais ça nous laisse pantois! Quatre ans qu’on nous bassinait avec ça pour finalement nous pondre ce résultat. Audit-heurts, oh dites, dites-moi si tout ce ramdam n’a fienté que de ce gringalet tas. Plus de cinq ans de grossesse pour un accouchement aussi décevant et qui nous laisse baba. L’ouragan en qui on avait insufflé tant d’espoir s’est cassé la gueule, pataras! CellouDalein100

Espoirs de voir la P’tite Cellule dans de sales draps évaporés comme une vulgaire baudruche se dégonflant sous la pression du premier aguicheur des doigts. On nous a vendu pendant toutes ces années un tube de n’importe quoi, une rengaine essoufflée à la première note, mettant toute la comédie musicale aux abois. Air Guinée, affaire des rails, usine de Fria, tant de boucan au départ pour cette arrivée là !

Menace après menace pour une conclusion avec un goût aussi fade dans une marmelade aux ingrédients piochés dans un débarras. Quel foutu embarras. Ils ont chanté que le foulèdi de l’opposition était plus riche que Crésus himself, pour qu’à la fin on nous apprenne que son tort est avoir griffé un acte de cession sournois. Nous qui attendions qu’on nous déterre ses millions et qu’on nous les ramène dans la banque de notre choix. Nous qui attendions que le rapport tant ruminé, assaisonné, saucissonné porte un coup d’arrêt à la fanfaronnade de ce prétendu présidentiable provocateur au sourire narquois. On a cherché tout partout sur sa gestion et son parcours de choix. Finalement, on a apparemment rien trouvé de compromettant pour l’inculper de quelque manière que ce soit.

Pourtant, c’est pas faute d’avoir zieuté partout, dans l’idée de dénicher du puant soumbara. On a promis souvent des postes, espèces sonnantes et trébuchantes dans espaces étroits, pour mouiller le challenger roi. Les Peuls disent quand ça pourrit, ça pue, même devant Allah. Mais, c’est si et seulement ça pourrit, mon gars. Si c’est pas pourri, t’auras beau tendre ton plus long museau-là, moi je dis tu sentiras pas.

Donc, les voilà qui étaient devenus des maîtres-chiens reniflant tous les coins de haut en bas, à la recherche de mauvaises odeurs. Pendant tout le processus de ces pros renifleurs, ils ont promis que la récolte sera à la hauteur des diffamations qu’on élevait en chœur. Pendant ce temps, le principal intéressé vaquait à ses occupations et se foutait pas mal de leurs fantaisistes promesses de terreur. Épuisés de jouer éternellement les malchanceux fouineurs, en plus sans rien trouver d’accrocheur, ils ont dû se résoudre à sortir un rapport antérieur; qu’ils veulent maintenant conjuguer au présent vindicatif délateur, si ce n’est au plus qu’imparfait saboteur. Perturbés qu’ils sont dans leur fort intérieur, face aux échéances qui pointent sans assureur. Angoissés qu’ils sont par la conscience qui s’empare tous les jours de compatriotes portés par de saintes valeurs. Alors, les voilà produisant des rapports qui, au lieu de truffer l’adversaire de belles douleurs, le chatouillent de convulsions qui dessinent de lendemains enchanteurs.

Pire, des rapports dont le glaive a la prétention de trancher des gorges sous couvert du haut commandeur. On a beau dire, quand la panique se mêle à la fête d’aveugles danseurs, nul doute que le résultat sera plus qu’une affaire de simples piétinements et de pressés pardons effaceurs. Honnêtement, s’ils n’ont même pas réussi à monter une simple cabale cohérente, comment peuvent-ils prétendre nous construire un avenir meilleur. Parce qu’entre nous, faire du mal est plus aisé que l’aventure du bonheur. Demandez à l’aventurier de l’arche perdue qui faillit perdre plus que son chapeau de cowboy dragueur. Ou adressez-vous aux marabouts qui vous confieront que le chemin conduisant plus aisément à la satisfaction des prières est celui du malheur.

Quatre ans que ceux-là ont eu pour tendre une note salée au foulèdi faroteur. Quatre ans d’allers et retours, de chemins obliques, tortueux pour se retrouver à la case mauvais enfanteurs. Posant sur notre espace médiatique une bâtardise qui couine tel un chiot né d’un vil fornicateur. Un chiot famélique, engeance salope rejetée même de son propre géniteur.

Désormais, c’est comme un pet en public dont personne ne veut porter la responsabilité tant les narines ouvertes aux quatre vents sont si rapides distributeurs. Finalement, cette flatulence-là, ce pet-ci ne veut pas qu’on lui impose un destin de dissimulateur. Il s’est fait annoncer avec un tel bruit qu’il n’a produit aucune odeur. En tous cas, pas l’agressive odeur qu’on avait espéré accrocher à l’ennemi emmerdeur. Pas de doute qu’il se sorte plus grandi de ce traquenard dont on voulait le gonfler de quelques sales senteurs. Il faut croire que son parfum, sorti des parfumeries des rabbanas nous a humecté tous les cœurs. Les auditeurs sauront que ce rapport fut une cartouche épuisée aussi vulgairement que l’on décharge sa carabine sur un rocher dormeur. Il va falloir ourdir d’autres mensonges rapidement pour rectifier l’erreur, ou plutôt l’horreur. Mais, elle tourne l’heure et avec elle le déblaiement des sentiers de la dignité et de l’honneur.

La Guinée avance lentement, mais sûrement vers le trésor de meilleur teneur. Ce qui était vrai hier ne le sera pas forcément demain, même si certains y abandonnent toute leur sueur. Et si vous pouvez vous souvenir que pour certains intégrité et honnêteté ne sont pas que de pauvres rimes dans des discours manipulateurs, alors il y a encore un sens pour le peuple de Guinée à laisser perdurer son rêve libérateur. Et ni la délation, ni la diffamation, ni les intimidations ou les diversions ne devraient nous détourner de la progression vers cet horizon de bonheur. Souhaitant que ces mots s’ancrent dans la frivolité de nos nuits comme dans la réalité de notre quotidien tentateur, je vous prie de m’autoriser à fermer ma gueule et je dégage!

Retrouvez les chroniques de Soulay Thianguel sur la page Facebook Les Tranchantes de Thiâ’nguel

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info