Accueil » Économie » Le FMI approuve le décaissement de 28,1 millions de dollars en faveur de la Guinée

Le FMI approuve le décaissement de 28,1 millions de dollars en faveur de la Guinée

Le ministère de l’économie et des finances a servi de cadre, ce mardi 05 août, à la présentation de l’accord de facilité élargie de crédit  (FEC) du Fonds monétaire international (FMI) en faveur du décaissement de 28, 1 millions de dollars.

Alpha Oumar Bah

Alpha Oumar Bah

A l’entame de la rencontre, l’économiste principal du FMI en Guinée,  Alpha Oumar Bah a rappelé que le conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé l’accord de FEC triennal en faveur de la Guinée le 24 février 2012, pour un montant équivalent à 128,52 millions de DTS (120% de la quote-part du pays au FMI).

Selon lui, cette décision de décaissement de 28,1 millions de dollars en faveur de la Guinée  fait suite à l’achèvement de  la quatrième revue des résultats économiques obtenus par notre pays dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC).

Cette décision du conseil d’administration publiée par Naoyuki Shinohara, président et Directeur général adjoint du FMI permet à la Guinée de décaisser immédiatement un montant de 18,36 millions de DTS (environ 28,1 millions de dollars). Ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 91,8 millions de DTS ‘environ 140,6 millions de dollars)’’, explique l’économiste principal du FMI en  Guinée.

Dans une déclaration rendue publique, le Fonds monétaire international note que l’économie guinéenne a subi plusieurs chocs en 2013, notamment  la suspension de l’investissement dans plusieurs projets miniers et des troubles politiques liés aux élections. Cependant, grâce à une vigoureuse politique d’ajustement, et en dépit d’une perte élevée de recettes, le déficit budgétaire a été contenu en 2013, ce qui a conduit à une nouvelle baisse de l’inflation, à un taux de change stable et à un niveau satisfaisant de réserves de change. L’apparition de l’épidémie d’Ebola au début de l’année 2014 constitue un problème supplémentaire à court terme.

De ce fait, constate le FMI, la croissance a été freinée par la lenteur des progrès dans les reformes structurelles, notamment dans les secteurs de l’électricité et des mines.  Toutefois,  les reformes structurelles restent une priorité en Guinée. Cependant, la stabilité politique à la veille de l’élection présidentielle sera aussi importante que celles précédentes, soutient le FMI.

Ansoumane Condé, Ministre délégué au Budget

Ansoumane Condé, Ministre délégué au Budget

Dans la logique d’une pérennité heureuse, le FMI rappelle à l’Etat Guinéen qu’il serait important de donner la priorité aux dons et aux ressources concessionnelles. Et grâce à l’utilisation de nouvelles recettes minières exceptionnelles pour des dépenses de développement à moyen terme dans le cadre du fonds d’investissement, ces ressources seront utilisées de manière efficace et durable, conseillent les experts du Fonds monétaire international.

Le ministre délégué au Budget, Ansoumane Condé s’est réjoui de l’aboutissement d’un grand parcours par le gouvernement, mais aussi et surtout par  l’administration financière et monétaire de Guinée. Il a par la suite remercier les différents partenaires qui continuent d’accompagner la Guinée dans son programme de développement.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info