Accueil » Politique » Alpha Condé : ‘’Nous sommes assis sur une bombe…’’

Alpha Condé : ‘’Nous sommes assis sur une bombe…’’

Mieux vaut tard que jamais, dit-on. Longtemps critiqué pour n’avoir pas animé une conférence de presse en Guinée depuis son élection en 2010, Alpha Condé a finalement tenu sa première conférence de presse au Palais présidentiel devant la presse nationale et internationale. alpha conde

"

Le voyage d’Alpha Condé à Washington où il a assisté au sommet Afrique-Etats-Unis, lui a valu toutes les critiques.  A peine rentré à Conakry, le Chef de l’Etat a brisé le silence en rencontrant pour une première fois les hommes de médias.

Répondant aux critiques de l’opposition, Alpha Condé a déclaré : ‘’Je peux mener une politique électoraliste, si c’est mon élection qui  m’intéresse. Au lieu de faire 10 kilomètres de routes, à béton-bitumée, je fais une route de 100 kilomètres’’, a-t-il indiqué aux professionnels des médias triés sur le volet pour participer à la conférence.

‘’’Ce qui m’intéresse, c’est ce que va devenir la Guinée dans 40 ans. C’est pourquoi je me bats pour faire des routes qui seront là dans 30 ou 40 ans. Quant à l’électricité aussi, ce n’est pas l’électricité qui vient et qui disparait. Ce qui m’importe, c’est de poser les bases d’une véritable réforme de la Guinée’’, a dévoilé Alpha Condé, rappelant s’être battu pendant 50 ans pour la démocratie, et pour que le peuple profite de ses richesses.  ‘’Moi j’ai été opposant, mais j’ai accepté, je n’ai jamais envoyé mes militants à l’abattoir, je n’ai jamais cassé quoique ce soit. Je me bats pour le peuple de Guinée’’, revendique le Chef de  l’Etat.

Poursuivant, Alpha Condé promet dorénavant des débats réguliers sur des sujets concrets. ‘’Je me suis tu pendant longtemps, maintenant je vais parler’’, a-t-il rassure. ‘’Je vais poser la question aux jeunes de Cosa et Bambéto qui disent qu’il n’y a pas de routes. Mais moi je suis là il y a trois ans, pourquoi il n’y avait pas de routes avant ?’’, s’interroge l’ancien opposant historique qui relance plus loin : ‘’Vous (jeunes de Bambeto et Cosa) dites qu’il n’y a pas d’écoles, mais pourquoi, il n’y avait pas d’école avant ? Il n’y a pas eu de dispensaires, mais pourquoi il n’y a pas eu de dispensaires avant ?’’

Désormais, ‘’on va communiquer, on va discuter’’, a-t-il promis à la presse. ‘’Vous me reprochez de ne pas faire des conférences de  presse, désormais, on va discuter… (Rires ).  J’ai été opposant, je n’ai jamais participé à aucun gouvernement. J’ai été conséquent à moi-même. Et vous n’êtes pas non plus des journalistes spectateurs, vous êtes des acteurs….(rires)’’, a-t-il fait remarquer.

Le souhait du président Alpha Condé est d’avoir des débats francs et libres pour que la Guinée puisse sortir de la situation actuelle, dit-il.  Mais, d’ici là le chef d’’Etat n’hésite pas de raconter à ses homologues des autres pays que la Guinée est assise sur une bombe. ‘’Lorsque je dis aux Chefs de l’Etat que nous sommes assis sur une bombe, on me demande qu’est-ce que tu racontes. Je réponds toujours qu’on a une population où plus 65% à moins de 35 ans. La jeunesse, si on ne résout pas ses problèmes, on va sauter’’, a prévenu le chef de l’exécutif.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info