Accueil » Société » La rénovation d’une mosquée construite par Elhadj Oumar Tall oppose deux villages

La rénovation d’une mosquée construite par Elhadj Oumar Tall oppose deux villages

Deux villages se disputent pour la rénovation d’une mosquée construite par El hadj Oumar dans la sous-préfecture de Popodara,  une localité située dans la région de Labé à forte concentration musulmane. Construire en 1880 par le fondateur de l’empire Toucouleur cette maison de Dieu est source de discordance entre les populations des districts de Satina et Gadha Satina. village

"

Selon une source digne de foi, dans la matinée du vendredi 15 août 2014, des rumeurs  sur la reprise des  travaux de rénovation de la mosquée par les habitants de Gadha Satina ont circulé, provoquant ainsi la colère de ceux de Satina.

Joint au téléphone, le sous-préfet de Popodara, Aly Keita révèle que le différend autour de la mosquée entre les districts de Satina et Gadha Satina  est vieux de plus d’une décennie. Depuis sa prise de fonction dans la localité, le sous-préfet dit avoir réçu les ressortissants de Satina qui ont fait la demande de rénovation de la mosquée conflictogène.

En tant que première autorité administrative de Popodara, Aly Keita aurait demandé à la délégation de Satina de saisir le président du district de leur localité et le conseil des sages du village avant d’arriver à son niveau.

Une semaine plus tard, selon notre interlocuteur, les sages de Satina sont revenus avec un courrier adressé à la ligue islamique préfectorale de Labé qui demandait au sous-préfet de donner une suite favorable à la requête des populations de Satina. Mais, Aly Keita qui comptabilise plusieurs années d’expériences dans la gestion des collectivités locales a suggèré à la délégation de sages de prendre contact avec la ligue islamique sous-préfectorale habilitée à trancher sur le sujet. Ce qui fut fait et un ordre de mission est délivré à la délégation pour faire l’état des lieux du terrain abritant la mosquée, source de litige.

Pour le sous-préfet de Popodara, un conflit d’ordre religieux ne doit être tranché que par les ligues islamiques communales, régionales, préfectorales ou sous-préfectorales. A celles-ci de résoudre le conflit et tenir les autorités administratives qui prendront des mesures idoines pour éviter les affrontements.

Interpellé sur la question, le préfet de Labé a reçu les ligues communales, préfectorales et régionales ainsi que les populations en situation conflictuelle. Au sortir de cette rencontre, les populations du village de Gadha Satina n’ayant pas reçu l’autorisation de construire ou de rénover la mosquée d’El hadj Oumar Tall  ont été sommées d’arrêter toute activité sur les lieux en attendant qu’une solution définitive soit trouvée.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. le fameux alpha est un problmatique pour la guinée et ls guinéens partout où il pass ça cris…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info