Accueil » Politique » Bras de fer Makanera-Espace TV: Togba Césaire Kpoghomou brise le silence et se défend

Bras de fer Makanera-Espace TV: Togba Césaire Kpoghomou brise le silence et se défend

Il est perçu comme l’une des personnalités de l’actuel régime à s’opposer à l’obtention par la télévision privée Espace TV d’un agrément, alors que les promoteurs de cette chaîne en ont fait la demande. Débarqué en janvier dernier du gouvernement dans lequel il assumait la fonction de ministre de la communication, Togba Césaire Kpoghomou a brisé le silence en se prêtant aux questions d’une radio locale.

"

Togba cesaire PkogomouA l’entame de l’entretien, l’ancien patron du ministère de la communication rappelle que la création d’une station de télévision ou radio, requiert  le respect de  certaines règles. Parmi ces règles, Togba Césaire énumère la présentation d’un relevé de compte bancaire. Selon lui, ‘’après vérification des deux relevés présenté par les responsables d’Espace, le ministère de la communication a constaté des signatures différentes. Donc, il fallait  revoir la copie, ce qui fut fait et conduit au refus d’octroi d’un agrément à la télévision Espace TV’’, explique-t-il.

Lors d’une conférence de presse qu’il avait animée à Conakry, Togba Césaire Kpoghomou avait déclaré qu’Espace TV n’aura pas son agrément en Guinée tant qu’il sera aux affaires. A ce jour, l’homme ne nie pas ses propos tenus devant de la presse. Mais, estime d’avoir pas été compris. ‘’ Oui je l’ai dit sous cette forme, mais je n’ai pas été compris. Mon expression a dû trahir ma pensée. J’ai voulu simplement dire que tant que les promoteurs d’Espace ne seront pas dans les normes dictées par les lois de la République, nous serons dans l’obligation de ne pas leur octroyer ledit agrément. C’est ce que j’ai voulu dire’’, se défend l’ancien ministre du régime Condé.

Mais avant de quitter les affaires, le problème aurait pu être réglé. Hélas, tel n’a pas été le cas. Et pour cause, ‘’nous sommes dans un domaine très délicat, celui des médias,’’ explique Togba Césaire. Ajoutant : ‘’les médias ou ceux qui l’animent font partie de ceux que nous appelons couramment les détenteurs de la parole d’autorité. Autrement dit, des leaders d’opinion, des personnes qui ont une influence très énorme sur la population’’.

‘’Dès lors que de telles anomalies  sont constatées avec un promoteur, il faut maintenant prendre son domaine avec des pincettes aller jusqu’en profondeur voir les tenants et les aboutissants. C’est ce que nous avions fait. Il fallait déterminer si les promoteurs voulaient implanter une télévision privée ou juste se faire valoir’’, évoque Togba Césaire.

A propos du bras de fer qui oppose son successeur à la tête du ministère de la communication Alhousseine Makanera et la chaîne Espace TV, Togba Césaire pense ‘’qu’un tel débat n’honore pas l’image de la presse Guinéenne’’. ‘’Je voudrais que de part et d’autres, les gens mettent un peu d’eau dans leur vin. J’appelle les deux parties au calme et à la réconciliation’’, souhaite l’ancien chef du département de la communication.

‘’Monsieur le ministre [de la communication, Ndlr] est dans son droit de vouloir appliquer la loi. Je crois que ce n’est pas en s’acharnant sur lui ou en le traitant de tous les noms d’oiseaux qu’on pourra résoudre le problème’’,  estime Togba Césaire Kpoghomou qui est convaincu qu’une solution peut être trouvée autrement : ‘’Il faut aller calmement sur le dossier et trouver des voies de médiation. On peut en arriver à un consensus qui  fera qu’on n’insultera pas, comme un enfant, un ministre de la République. Il ne faut pas voir Monsieur Makanera comme tel, mais l’institution qu’il incarne et voir celui qui lui a investi sa confiance, le premier magistrat du pays le président de la république’’, suggère-t-il aux belligérants.

A la question de savoir si l’histoire se répétait en le ramenant à la tête du ministère de la communication, reviendrait-il sur le dossier Espace TV ? ‘’Ce n’est parce que la télé s’appelle Espace TV qui est le problème’’, répond Togba Césaire. ‘’C’est un problème de respect des lois de la République. Donc si c’était à refaire je le referai tant que les gens ne seront  pas dans les normes’’, a-t-il prévenu, rappelant qu’un comité ad hoc a été mis en place pour étudier le cahier de charges des médias pour le réadapter certains points aux réalités du pays. Mais vu qu’il n’est plus aux affaires, Césaire Kpoghomou dit ne pas savoir à quel niveau se situent les travaux de ce comité.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info