Accueil » Économie » Affaire saisie à Dakar des 4 milliards: la Banque centrale peine à convaincre

Affaire saisie à Dakar des 4 milliards: la Banque centrale peine à convaincre

Le 8 août dernier, des douaniers sénégalais ont intercepté et saisi l’équivalent en dollars et en euros de 4 milliards de francs Cfa qui appartiendrait à Alpha Condé à l’aéroport Léopold Cedar Senghor à bord d’un aéronef en provenance de Conakry. Montant qui devait être embarqué sur un autre avion de la compagnie Emirates reliant Dakar à Dubaï, a révélé le très sérieux journal Sénégal Le Quotidien.

"

Lounceny-Nabe_DRUne nouvelle qui a suscité aussitôt la réaction des autorités de la Banque Centrale de la République de Guinée qui, dès samedi ont démenti l’information. Et ce lundi 25 août 2014, le Gouverneur de la BCRG, entouré de ses deux vice-gouverneurs, les directeurs généraux, cadres et agents de la Banque a animé une conférence de presse dans les locaux de l’institution bancaire.

Entouré de ses collaborateurs directs et cadres de la BCRG, Loucény Nabé a déclaré : ‘’Ce qui va être dit au cours de cette conférence, c’est ça cela la vérité. Ceux qui voudront la vérité l’auront. Et qui voudront la petite bête pourront toujours la trouver’’, a-t-il campé.

Selon le patron de la Banque Centrale de la République de Guinée, ‘’l’opération dont le journal Sénégalais parle ne concerne pas 4 milliards de Fcfa l’équivalent de 8 millions de dollars, mais plutôt 20 millions de dollars’’.  Ce qui, d’après lui, ‘’suppose de l’organe de presse qui a publié l’info n’avait ni la maitrise de la situation, ni la compréhension’’ de ce dont il s’agissait. C’est pourquoi, Loucény Nabé pense que derrière la publication de cette information, se cache une intention manifeste d’intoxiquer.

L’effort est incontestable, Loucény Nabé a indiqué la Banque Centrale de la République de Guinée  effectue de manière régulière des transports de valeurs à ses correspondants basés aux Etats-Unis, plus précisément la City Bank de New York. ‘’C’est une Opération licite et légale, conforme à la loi de réglementation bancaire. Une opération que nous pratiquons depuis toujours. La Banque centrale procède régulièrement à des expéditions de valeurs auprès de ses correspondants. Ces valeurs correspondent aux versements à ses guichets des banques primaires qui les reçoivent aussi de leurs clients’’, a-t-il expliqué à la presse en se basant sur la règlementation de changes qui veut que ce genre de transfert soit effectué par la Banque centrale.

La Banque centrale fait  régulièrement des opérations sur devises étrangères et métaux précieux, souligne Loucény Nabé qui dit que le montant saisi à Dakar ne concerne que la Banque Centrale de la République de Guinée et nulle autre autorité politique et administrative du pays, tout en rappelant que la BCRG est une institution à laquelle la loi confère une large indépendance qui lui permet d’effectuer des opérations en toute liberté.

Face au tollé que la publication de l’information relative à la saisie de 4 milliards de Francs Cfa appartenant à Alpha Condé, le Gouverneur de la BCRG monte au créneau et estime qu’il n’y a aucune zone d’ombre dans cette opération. ‘’Mais si tel est cas, pourquoi l’institution bancaire n’a pas communiqué sur ce transport de valeurs pour éviter ce qui est arrivé à l’aéroport de Dakar ?’’, se demande un journaliste.

‘’La BCRG n’a pas l’habitude de communiquer sur ses opérations courantes. S’il faut le faire, cela pourrait au fil du temps ennuyer le public. Nul n’a d’ailleurs prétendu à Dakar que l’argent appartenait à Alpha Condé. Le journaliste n’a d’ailleurs pas apporté des preuves tangibles montrant que l’argent saisi appartient au Président de la république’’, commente Loucény Nabé.

Et qu’en est-il du transfert électronique ? ‘’Transférer des sommes d’argent par voie électronique sont purement et simplement impossible. Les Banques centrales ne peuvent transférer que des devises physiques’’, affirme le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée qui, malgré les arguments avancés a eu du mal à convaincre certains journalistes qui sont sortis bredouille de cette rencontre.  Pendant ce temps, du côté de Dakar au journal Le Quotidien, on attend les justificatifs de douane qui rendaient l’opération licite et légale qui pour l’instant peinent à venir.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info