Accueil » Politique » Des commerçants projettent une manif le 1er septembre prochain

Des commerçants projettent une manif le 1er septembre prochain

Des commerçants guinéens, victimes de pillages lors des manifestations  politiques en ont ras-le-bol de patienter. Ils exigent leur indemnisation dans les meilleurs délais par les autorités qui, s’étaient engagés à le faire. Au nombre de quatre cent quarante-deux (442) victimes, ces commerçants déclarent avoir perdu  environ 46 milliards et 700millions de Francs de Guinéens.

Marche MadinaCe mercredi 27 aout, le collectif des victimes des pillages de 2012 et 2013 a projeté d’organiser des journées sans marchés. Dans une déclaration transmise à VisionGuinee, le collectif constate avec regret que ‘’le principe de son indemnisation est remise en cause à travers des propos tenus par des cadres, malgré les engagements pris par le pouvoir envers les victimes lors des accords politiques du 03 juillet 2013’’.

Pourtant, fait remarquer le collectif, ‘’cette indemnisation n’est pas un cadeau ou une aide encore moins une assistance que l’Etat accorde aux victimes’’. C’est plutôt une ‘’obligation de la part de l’Etat en vertu du droit’’, estime-t-il.  Car, ‘’l’article 23 de la Constitution Guinéenne stipule que l’Etat assure la sécurité de chacun et veille au maintien de l’ordre public’’, brandissent les victimes qui ne comptent plus prendre leur mal en patience.

Dans cette situation, poursuit le collectif, ‘’l’Etat, étant le dépositaire des prérogatives  de maintien d’ordre et de la sécurité des citoyens et de leurs biens, ayant laissé des pillards s’attaquer à leurs biens sans intervenir a failli à une obligation constitutionnelle’’.

Pour rassurer les victimes de pillages lors des manifestations politiques, une commission avait été mise en place. Cette dernière avait pour mission  de recenser les pertes subies par les commerçants.

Face à ce qu’ils n’hésitent pas de qualifier de mauvaise foi de la part des autorités, les commerçants ont décidé de passer à la vitesse supérieure et annoncent l’organisation de journées sans commerce sur toute l’étendue du territoire à compter du lundi 1er septembre 2014, si toutefois leurs revendications ne sont pas prises en compte avant cette date. Mieux, les victimes se réservent le droit  d’intensifier leurs mouvements de revendications pour dans le but d’atteindre leur objectif.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info