Accueil » Libre opinion » Le discours de Cellou Dalein à Chicago a fait trembler tout un pays de stupeur

Le discours de Cellou Dalein à Chicago a fait trembler tout un pays de stupeur

La bourrasque couve en Guinée, l’épidémie d’Ebola tel l’abcès de fixation qui empêche qu’elle se déchaîne. Le pays vit comme sur une cocotte-minute. A la propension acharnée de citoyens à recourir à la violence pour exiger justice et services sociaux de base à un Etat, totalement déliquescent, il y a un raidissement dangereux du discours politique, annonciateur d’une implosion.

"

Dalein ChicagoLa Guinée sur un baril de poudre, loin de nous de jouer les Cassandres, en réalité, oui, à quelque chose malheur est bon, le pays peut surfer encore sur la vague dévastatrice de l’épidémie à virus Ebola, mais jusqu’à quand ? C’est dégueu de présenter les choses sous cette couture tragicomique, mais en réalité, elles se présentent telles qu’elles.

Dites-moi si Ebola, si ce virus maudit n’étranglait pas la Guinée jusqu’en ce moment, notre pays n’aurait-il pas déjà été précipité dans les abîmes d’un cataclysme vers lequel il court presqu’irrémédiablement à tout point de vue du fait de l’hérésie et de la schizophrénie dont sont atteints ses prétendus hommes politiques, en réalité, guidés par leurs seuls instincts d’assouvir plus des desseins personnels qu’animés d’une volonté acharnée de changer d’un iota la vie de bohème de ses citoyens ?

Oui, à quelque chose malheur est bon, à cause d’Ebola, le bouillonnement attendu sur le front politique, est différé, les velléités, réfrénées, contenues, en attendant godo Lo. N’empêche ! Puisque c’est à leur corps défendant qu’ils refoulent au fond d’eux leurs hargnes bellicistes, les acteurs de cette grosse farce dont le peuple est dindon, certains de ces acteurs, ne peuvent s’empêcher des impairs, des maladresses, des gaucheries, des impérities à forte odeur funeste, en réalité, expression du déluge de feu dans lequel, ils s’imaginent, la Guinée à l’horizon proche.

De tous, celui qui a poussé loin au-delà du raisonnable, du seuil du tolérable, les crampons de l’aveuglement, c’est bien El Hadj Cellou Dalein Diallo. A mesure qu’approche l’échéance fatidique, le chef de file de l’opposition guinéenne perd chaque jour que Dieu fait de son self-control pour nous montrer un autre visage qu’on ignorait de lui.

Oui, crier au loup dans la bergerie, oui soupçonner le camp d’en face qui plus est au pouvoir, de mèche avec l’institution chargée de jouer les arbitres, mais qui fournit toujours des verges pour se faire châtier, oui les soupçonner de préparer un hold-up, c’est de bonne guerre, mais non chauffer à blanc l’esprit de ses partisans au point de ne leur montrer que la voie de la confrontation, de la guerre, non Kotoh, non Kotoh Cellou. En disant je cite « On s’est compris avec la Basse Guinée, ils disent qu’ils voteront pour nous et en cas de guerre, ils nous aideront… », vous avez porté un violent coup de canif à un tissu social déchiqueté, mis en marmelade, en disant cela, vous vous êtes pris tout seul les pieds dans la gadoue des étourderies politiques fatales, vous êtes tiré tout seul des balles dans les pieds, en disant cela, vous donnez à penser que vous n’écartez point l’hypothèse d’une guerre dans notre pays à nous tous, si tenté que vous êtes mis face à un tout autre résultat que celui qui vous proclame président en 2015, c’est profondément navrant et choquant, c’est foncièrement condamnable, c’est dangereux, c’est antirépublicain.

Vous dites cela à un moment où chaque jour l’adrénaline monte d’un cran, comme si vous souffliez sur la braise, vous dites ça à un moment où les escarmouches présageant d’un emballement, sont tirées ici et là, à un moment où l’Etat a capitulé face à des hordes de sans foi ni loi qui lui imposent leur dictat et règnent en maîtres absolus sur des portions entières du pays, non Kotoh, la Guinée, votre pays, notre pays à nous tous, du moins ses fils, n’ont pas besoin d’entendre une telle élucubration, votre désormais discours historique de Chicago qui a fait trembler tout un pays de stupeur, mais aussi de répulsion, ce discours est à jamais un palier de trop de franchi, il ne vous quittera plus…jamais !

Par Aboubacar Diallo

Chronique quotidienne diffusée sur radio Espace Fm

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info