Accueil » Politique » Kalifa Gassama : ‘’On me menaçait à cause de mes critiques contre le gouvernement’’

Kalifa Gassama : ‘’On me menaçait à cause de mes critiques contre le gouvernement’’

A la tête du ministère des droits de l’homme et des libertés publiques, depuis le 5 octobre 2012, Kalifa Gassama Diaby a déclaré que la création de son département est le résultat d’un constat évident. Celui de la problématique des droits et de justice en Guinée, a-t-il indiqué jeudi à la presse lors d’une rencontre.

"

calb886gassama_diaby_jpg‘’Ma mission est très difficile surtout dans un pays qui n’a jamais connu de culture démocratique qui à même devrait garantir à chacun un environnement de justice, de dignité et de liberté’’, confie Kalifa Gassama Diaby, entouré des cadres de son département.  Mais, explique-t-il, pour conjurer le mal de l’injustice, de l’inégalité et surtout de l’absence manifeste du droit, il faut mettre le doigt là où ça fait mal.

Depuis sa nomination en octobre 2012, le ministre des droits de l’homme révèle que son département n’a pas reçu de budget d’investissement. A l’en croire, certains employés dudit ministère y travaillent depuis 16 mois sans aucun salaire. ‘’Ils le font pour leur patrie pour faire de la Guinée un Etat de droit. Ils sont déterminés à travailler davantage’’, évoque l’ancien président de l’Observatoire Guinéen des Droits de l’Homme.

Malgré le combat qu’il mène sur le terrain pour faire respecter les droits de l’homme, Kalifa Gassama Diaby reconnait que des actes de tortures ou des traitements dégradants persistent dans certains lieux de détention. Et en matière des droits de l’homme, rappelle-t-il, le seul responsable c’est la puissance publique. Autrement dit,  l’Etat qui a le devoir de créer des conditions d’un environnement garantissant le droit à tous les citoyens. Mais, annonce-t-il, il reste beaucoup à faire pour intégrer cette idée d’Etat auprès des citoyens.

A propos de ses critiques, parfois contre le gouvernement dont il est pourtant membre, le ministre des droits de l’homme pense être mal compris par certains qui l’accusent de manque de solidarité gouvernement. ‘’Je suis comptable des actes que posent ce gouvernement. Mais, je voudrais vous dire que nous nous  battrons pour que notre pays soit respectueux des droits de l’homme. On m’accuse de me désolidariser des actions gouvernementales. A ceux-là, je dois leur dire que nous avons le devoir moral de vérité vis-à-vis de nos concitoyens. Mon ministère va continuer à participer à la sensibilisation sociale pour que chacun d’entre nous intègre ce comportement en lui. Nous devons avoir le courage de dire ce qui ne va pas’’, répond-t-il, sans ambages.

Et de poursuivre plus loin : ‘’ceux qui nous critiquent doivent savoir que nous ne souhaitons pas qu’ils soient victimes de violations des droits de l’homme. On me menaçait à cause de mes critiques contre le gouvernement. Certains m’appelaient pour m’insulter. Qu’à cela ne tienne, je continuerai de dénoncer pour rappeler à l’Etat sa responsabilité, et ouvrir les yeux des populations sur ce que nous faisons à d’autres personnes’’, a réitéré Kalifa Gassama Diaby, ministre des droits de l’homme et des libertés publiques.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info