Accueil » Interview » Macka Baldé: ‘’le niveau des débats des jeunes guinéens est très bas’’

Macka Baldé: ‘’le niveau des débats des jeunes guinéens est très bas’’

Actif sur les réseaux sociaux, Macka Baldé a fondé un forum qui  mobilise des guinéens de la diaspora et de l’intérieur au tour des débats sur des sujets d’actualité. Avec le forum Libre Opinion et sa radio du même nom, des guinéens sont informés de l’actualité de leur pays. Un pool de journalistes a rencontré le jeune Macka Baldé pour parler de l’organisation du forum, de l’impact des réseaux sociaux en Guinée, de l’actualité, … Interview

"

Macka BaldeVous êtes le fondateur d’un  Forum d’opinions et d’une radio libre opinion qui sont basés à Paris. Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ces médias ?

Macka Baldé: L’idée m’est venue depuis 2010 de créer un truc au niveau de la communication pour essayer de communiquer avec l’ensemble des Guinéens où qu’ils se trouvent à travers le monde.  Aujourd’hui, vous avez les sites internet sont très importants mais quand il s’agit des débats, il faut être sur les forums. Puisque là, ils rassemblent beaucoup de personnes que cela soit des Guinéens, que cela soit des Maliens.

J’ai longtemps réfléchi avant de créer le Forum Libre opinion.  Je me suis dit, il faut donner la parole aux Guinéens en particulier et aux Africains en général pour essayer de les libérer dans l’esprit, pour savoir qu’est-ce que le bas peuple  pense par rapport à plusieurs choses, à plusieurs aspects du développement de la Guinée.

Il faut laisser chacun s’exprimer. C’est ainsi que j’ai créé forum libre opinion, échanges d’idées, débats politiques guinéens. Quand je l’ai créé, j’ai assez réfléchi par rapport au nom que je vais donner. Parce qu’à l’époque, il n’y avait pas assez de forums mais il y a avait quelques-uns qui existaient. Je voyais comment, ils fonctionnaient. Je me suis dit il faut donner la liberté d’expression.

C’est pourquoi, j’ai donné le nom de libre d’opinion. Et quand j’ai créé, le forum, une semaine après, j’avais trois mille personnes qui avaient adhéré. La création de mon forum est différente de celle des autres. Si vous êtes membres du forum libre opinion, même vos amis qui ne sont pas membres, quand ils ne sont pas membres, ils peuvent voir vos publications. Mais, ils ne peuvent pas commenter malgré qu’ils voient la publication. Ils peuvent lire toutes les interventions.

C’est ainsi j’ai décidé de l’ouvrir au public et les gens adhéraient beaucoup. J’ai essayé ensuite de trouver des correspondants un peu partout à travers le monde. Je suis à 25 correspondants aujourd’hui qui me donnent des informations. On crée les débats et on invite des personnalités. Il y a eu des ministres qui sont passés au niveau du forum. Il y a également beaucoup de journalistes qui y sont intervenues.

A vous écouter, on sent que vous vous battez pour la liberté d’expression.  Vous donnez la parole à tout un chacun. Mais quel est votre constat au niveau des débats ?

Le problème qui se pose au niveau du forum d’opinion, c’est un problème d’engagement, de patriotisme. Vous savez tous les jours, on reçoit 700 à 800 qui viennent d’adhérer au forum pour participer aux débats. Ce qui est déplorable, le niveau des débats des jeunes guinéens est très bas. Il y a certes certains qui se battent pour élever le niveau des débats, mais d’autres prennent le débat du côté négatif. C’est-à-dire, ils font des débats ethnocentriques, régionalistes, etc. Dès qu’on voit le nom de famille, on voit immédiatement ce que tu vas dire derrière. C’est très grave.

Le conseil que je voudrais donner à tous ceux qui viennent à notre forum libre opinion et radio libre, c’est d’être vraiment responsable parce que c’est le monde entier qui nous lit. Nous avons environ 75 mille lecteurs par jour qui lisent le forum libre opinion. Il y a beaucoup de sites qui publient sur le forum.

Libre Opinion Macka BaldeVous avez parlé du niveau des débats. Comment parvenez-vous à les gérer sans dérapages ?

En fait, des fois, on sanctionne les fauteurs de troubles. Les avertir soit en privé ou en public parce que, s’ils foutent le bordel, il faut que tous les membres sachent que la personne a dérapé. La direction du libre a pris un engagement de le dissuader, de l’avertir. S’il persiste, on les gomme. Récemment, 200 membres ont été gommés à cause de leur persistance. Ce que les membres doivent savoir si un débat ne leur intéresse pas, on n’est pas obligé de commenter…D’autres sanctionnés peuvent revenir par médiation ou par excuse. Ce n’est pas facile à gérer.

Vous avez invité plusieurs personnalités de la mouvance,  de l’opposition et des journalistes. Comment cela se passe ?

Cela se passe très bien. Nous avons eu par exemple Bah Oury (1er vice-président UFDG), Fodé Oussou (vice-président UFDG), Amadou Damaro Camara (président du groupe parlementaire RPG-arc-en-cel), Faya Millimono (président du BL), Kendessa (lejourguinee.com), Hassimiou Souaré (Africaguinee), Lamine Guirassy (PDG Espace FM), Thierno Mamadou Bah (Le Défi), Baidy Aribot (député communal UFR Kaloum), Moustapha Naïté ( Ministre de la jeunesse), Makanera Kaké ( Ministre de la Communication). Le débat se passe bien. Quand il s’agit des débats par écrit au niveau du forum, nous avons 75 à 80 membres en ligne qui commentent et posent des questions.

Quant à la radio, elle est naissante. Elle a quatre mois. C’est à travers le forum que nous avons eu l’idée de créer la radio libre opinion (RLO) qui est basée à Paris. Mais c’est une radio accessible partout dans le monde à travers Internet. Ce n’est pas une radio que l’on écoute par FM. Nous nous sommes accessibles même dans les bateaux si vous avez Internet. Notre avantage en Europe, en Amérique et en Asie, c’est que nous avons des numéros gratuits qui nous rendent facilement accessible. En Afrique, vous avez,  la censure de certains dirigeants constitue un obstacle à l’accès à l’Internet. On donne des numéros aux gens, aux Guinéens, Maliens et Sénégalais, je veux dire pour qu’ils puissent participer aux débats sur la radio libre opinion.  Cela fait qu’aujourd’hui, nous avons beaucoup d’auditeurs à travers le monde. Je tiens aussi à vous informer que nous avons une chaîne de télé sur Youtube qui s’appelle libre télé… Il suffit de cliquer Macka Baldé ou Libre télé.

Quel est votre regard sur les réseaux sociaux ?

Aujourd’hui, ils ont pris le devant. Les réseaux sociaux constituent un outil de communication fiable et très rapide. Si vous publiez quelque chose sur le site, c’est bon. Mais ce n’est pas tous les Guinéens surtout ceux qui ne connaissent pas votre site qui y viendront. Or, si vous êtes sur Facebook et membre de notre forum, les membres voient directement vos publications. Même s’ils ne sont pas connectés, dès qu’ils le seront, ils verront. Ça leur permettra de voir votre publication et la lire. Cela permet au site d’avoir plus de lecteurs. Les réseaux sociaux ont une importance capitale dans la communication. C’est une forme de communication qu’il faut appliquer. Les réseaux sociaux ont pris de l’ampleur en Europe. Ils dérangent même en Afrique.

Qui vous finance ?

La RLO est financée par son directeur général et son adjointe, Mme Baldé Sidi Diallo. Elle est également administratrice. Pour l’instant, on essaie de payer nos hébergements, on essaie de donner des informations pour créer le débat. Car, nous sommes dans un pays de droit, vous avez la liberté d’expression. Nous essayons de donner le maximum que nous pouvons à nos populations.

Par Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info