Accueil » Société » Ebola, un business florissant pour les ONG en Guinée

Ebola, un business florissant pour les ONG en Guinée

La fièvre hémorragique virale à Ebola est pour les uns une maladie, mais un véritable business pour les autres. Pendant que l’épidémie sévit en Guinée, des structures fantômes naissent de partout. Comme si le virus mortel a suscité chez certains individus qui profitent de la propagation de la maladie pour s’enrichir en s’investissant dans des pseudo-campagnes de sensibilisation. 

EbolaLe malheur des uns fait le bonheur des autres, dit-on. Alors que l’épidémie d’Ebola a coûté la vie à 630 patients sur 970 cas confirmés selon le bilan fourni le weekend  dernier par le Comité interministériel de riposte, des “Organisations non gouvernementales’’  se bousculent à la porte de la Coordination nationale de riposte contre Ebola pour obtenir un financement pour faire de l’épidémie un business florissant.

De par le passé, des ONG ont obtenu des financements sans pourtant autant répondre aux attentes du Comité interministériel de riposte contre Ebola. Ce qui contraint les responsables de la coordination à fixer de nouvelles règles de jeu.

Désormais, pour rafler un montant, les ONG et associations soumissionnaires doivent avoir un agrément en cours de validité délivré par le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, avoir une expérience avérée dans le domaine de la sensibilisation prouvée par un rapport d’activités certifié par le bailleur. Ce n’est pas tout. Elles doivent avoir un compte bancaire approvisionné à hauteur de 5 millions au minimum et surtout présenter un projet dont le montant n’excède pas 10 millions pour la ville de Conakry , et 30 millions pour l’intérieur du pays.

Selon Fodé Tass Sylla, la plupart des ONG soumissionnaires en quête de financement ne répondent pas à ces critères. Il dit disposer à son bureau de 97 dossiers de candidatures.  L’une des ONG dont il tait le nom a demandé un montant de 2. 377. 465.000 GNF pour mener des campagnes de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire. Une autre a prévu 1. 713. 212. 000 GNF rien que pour Conakry et une troisième qui souhaite obtenir 30 millions de Francs Guinéens pour la production d’une chanson sur Ebola.

 ‘’Nous avons maintenant des critères qui sont établis parce que nous avons constaté qu’il y a des ONG fantômes. Toutes les ONG qui ont déposé leurs demandes d’obtention de  financement pour la sensibilisation doivent se présenter à la coordination nationale de riposte contre Ebola pour une évaluation’’, indique Fodé Tass Sylla.

Pour ce qui du paiement de la subvention allouée aux ONG dont les projets seront retenus, il se fera en deux tranches. Les 60% seront remis aux responsables de la structure lors de la signature d’une convention avec la coordination nationale de riposte contre Ebola. Les 40% restants ne seront débloqués qu’après le dépôt d’un rapport d’exécution du projet  accompagné d’une appréciation du directeur préfectoral ou communale de la santé de la zone d’intervention. La coordination ne procédera à aucun remboursement  d’une activité préfinancée. 

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info