Accueil » Politique » Tueries du 28 septembre: “le Général Konaté doit s’expliquer”, selon le ministre Sako

Tueries du 28 septembre: “le Général Konaté doit s’expliquer”, selon le ministre Sako

L’ancien Président de la Transition militaire en Guinée, doit être entendu par un pool de juges dans le cadre de l’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 au Stade du même nom. Au moins 157 personnes ont été tuées et 109 femmes avaient été violées au stade du même nom ou dans les environs ce jour-là, selon le rapport de la commission d’enquêtes des Nations Unies mise en place après les faits.

"
Me Cheick Sako, ministre d’Etat en charge de la justice

Me Cheick Sako, ministre d’Etat en charge de la justice

Interpellé par des médias locaux, le Général Sékouba Konaté a déclaré qu’il n’est pas prêt à se prononcer sur le massacre du 28 septembre 2009.  En tout cas, pas devant un juge guinéen. L’ancien homme fort de la Transition ne veut communiquer qu’avec la Justice internationale. “Je ne doute point de la compétence des magistrats guinéens. Mais je doute qu’il y ait une véritable volonté politique de faire aboutir ce dossier”, précise le Patron de la Force Africaine en Attente.

Mais pour le ministre d’Etat chargé de la Justice, le Général Sékouba Konaté doit s’expliquer. Parce que, dit-il, “il était aux affaires au moment des faits”. D’ailleurs, Cheick Sako n’a pas apprécié le fait que l’ancien Président de la Transition  dépose une liste de commanditaires à la Cour Pénale Internationale. “S’il dit qu’il a une liste de responsables du massacre du 28 septembre, il faudrait qu’il la donne aux juges Guinéens avant de la donner  à Cour Pénale Internationale. La procédure internationale implique qu’on envoie d’abord aux juges nationaux avant que la CPI ne l’exploite. Il y a un principe logique dans tout ça”, tempère le Garde des sceaux dans l’émission Les Grandes Gueules.

La démarche du Général Konaté est-elle dans ce cas un simple buzz?, relance le présentateur des Grandes Gueules. “Je ne vais pas utiliser ce terme-là. Peut-être qu’il y a des noms qui ne figurent pas sur le dossier d’instruction, qu’on va convoquer pour s’expliquer. Lui-même (Président de la Transition) doit donner des explications parce qu’il était en charge de l’Etat”, avertit Me Cheick Sako.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Ah!Me sacko, si vous aviez l’intention de l’évolution de ce dossier vous l’auriez déjà fait, tt c’est passé en guinée, les coupable son là,pourquoi demander à Sékouba konaté de vous déposer une liste qu’il a envoyé à la CPI; pourquoi n’est pas fournir un effort pour connaitre les coupables du 28 sept 2009? si vous n’êtes corrompu, arrêter de faire le semble.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info