Accueil » Politique » ‘’L’assassinat d’Amadou Oury Diallo est un crime politique’’ selon le Bloc Libéral

‘’L’assassinat d’Amadou Oury Diallo est un crime politique’’ selon le Bloc Libéral

Le Bloc Libéral s’est prononcé samedi sur l’assassinat du président de la section Motard de l’UFDG inhumé vendredi au cimetière de Bambeto. Tué dans la nuit du 15 au 16 septembre 2014, le parti présidé par Faya Millimono pense que cet incident est un crime politique.

"
Le cortège funèbre

Le cortège funèbre

C’est pourquoi, dans une déclaration transmise à VisionGuinee, il exige la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur tous les assassinats du genre depuis 2010.

Selon le Bloc Libéral, les rapports des témoins oculaires de cet incident établissent absolument qu’il s’agit d’un crime politique. De ce fait, écrivent les auteurs de la déclaration, les exécutants de ce crime ont filé la victime jusqu’à la boutique de son frère, où ils l’ont identifié, puis abattu.

Au Bloc Libéral, on croit que ‘’c’est là une succession d’actes structurés donc initiés et planifiés’’. Car, nous explique-t-on,  les tueurs ne se sont pas attaqués aux autres personnes qui étaient sur le lieu du crime. Ce qui, selon toujours le Bloc Libéral, exclut l’hypothèse d’un crime fortuit.

De plus, lit-on dans la déclaration,  il n’y a eu aucun vol d’objets ou d’argents appartenant ni au défunt ni à ses frères, qui étaient présents sur la scène. Là, l’hypothèse de meurtre pour vol est aussi d’office exclue. ‘’Ce crime, à cause de la dimension politique de la victime, est une atteinte au processus de démocratisation du pouvoir en Guinée’’, souligne le Bloc Libéral.

‘’Cette liquidation physique d’une personnalité importante de l’UFDG, vise à initier une campagne d’intimidation de cette formation mais aussi des autres partis de l’opposition. L’objectif de cette stratégie  est de les dissuader à refroidir leurs ardeurs quant aux présidentielles prochaines’’, avertit le parti de Faya Millimono.

Depuis 2010, rappelle le Bloc Libéral,  il y a eu un nombre élevé de crimes à connotation politique, citant de passage les assassinats de Mme Aissatou  Boiro, Directrice du trésor public,  de Paul Temple Cole, du Commissaire Bangoura, et de près de soixante militants de l’opposition lors des manifestations. Assassinats qui n’ont jamais été élucidés, conclut-il.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info