Accueil » Société » Massacre du 28 septembre: l’Union européenne veut un procès juste et équitable en Guinée

Massacre du 28 septembre: l’Union européenne veut un procès juste et équitable en Guinée

Dans le cadre du suivi des événements du 28 septembre 2009, l’Union européenne a commémoré le tragique massacre au stade de Conakry et réfléchi sur ce qu’elle pourra faire dans l’avenir pour lutter contre l’impunité afin d’éviter que ces événements de ce genre ne se reproduise en Guinée.

UE-ODHA peine un mois après sa prise de fonction à la tête de la  Délégation de l’Union européenne en Guinée, Gerardus Gielen a rencontré lundi, au siège de son institution, la société civile guinéenne et la Fédération internationale des droits de l’homme.

Au sortir de la réunion qui a duré près d’une heure d’horloge, le chef de la Délégation de l’Union européenne a déclaré que son institution poursuivra ses engagements auprès de l’Etat guinéen dans ses efforts de réforme des secteurs de sécurité et de la justice. ‘’Nous pensons qu’il est important de continuer nos travaux en partenariat avec le département des droits de l’homme en travaillant sur deux pistes notamment: aider les victimes à trouver la justice et aider la Justice à se renforcer pour qu’elle puisse pleinement jouer son rôle de rendre justice’’, a dit en substance Gerardus Gielen.

Selon lui, l’Union européenne est sur le point de démarrer la mise en œuvre d’un programme d’appui à la réforme des secteurs de  sécurité et de justice. ‘’Ce sont des montants très importants pour les années à venir’’, a-t-il fait savoir. Ces montants qui se chiffrent à 35 millions d’euros seront destinés aux départements de la justice et de la sécurité, révèle le  chef de la Délégation de l’UE en Guinée.

Sur le dossier du massacre du 28 septembre, M. Gielen croit fermement qu’un procès aura bel et bien lieu. ‘’Il y a un certain optimisme qui nous laisse croire qu’on peut avoir un procès juste et équitable en Guinée dans un délai raisonnable. C’est vraiment ce qu’il faut pour rendre justice aux victimes, aller contre l’impunité mais aussi jeter les bases d’un véritable changement dans le domaine des droits de l’homme dans le pays’’, précise-t-il.

Mais d’ici là, le diplomate européen souhaite que les instructions ouvertes soient menées avec diligence pour qu’un procès juste et équitable soit préparé le mieux possible. ‘’Il est important que les magistrats puissent faire leur travail comme il se doit de façon indépendante  et préparer les dossiers dont on a besoin avec la meilleure qualité possible pour rendre justice ultérieurement’’, a fait remarquer Gerardus Gielen qui reconnait une certaine lenteur, de par le passé, dans le traitement du dossier sur le massacre du 28 septembre. Mais, estime Gerardus Gielen, il y a aujourd’hui de la part des autorités une volonté d’aller de l’avant.

Et pour finir, le chef de la Délégation de l’Union européenne a réaffirmé l’engagement de son institution après de la société civile guinéenne dans la lutte contre l’impunité dont le pays a besoin. Cet engagement selon le diplomate européen se traduit  par la concrétisation d’une nouvelle subvention de 2 millions d’euros sur trois ans à cette société civile, à travers la Fédération internationale des droits de l’homme pour la poursuite du soutien judiciaire des parties civiles contre les principales violations des droits de l’homme qui vise la Guinée depuis ces dernières années.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info