Accueil » Société » L’après Ebola : les inquiétudes de Saran Daraba Kaba

L’après Ebola : les inquiétudes de Saran Daraba Kaba

A New-York où elle a participé à la 69e session ordinaire des Nations Unies, la secrétaire exécutive de l’Organisation du fleuve Mano, Saran Daraba Kaba a appelé à la communauté internationale à s’impliquer davantage pour l’éradication de l’épidémie Ebola qui fait des ravages en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

"

Saran Daraba KabaL’épidémie d’Ebola est une crise entière, a déclaré la patronne de la Mano Rvier Union qui affirme qu’il faut que la communauté doit comprendre que cette maladie, qui sévit dans trois pays de l’Afrique de  l’Ouest, est une crise globale.

Plaidant en faveur des pays qui font face au fléau Ebola, Saran Daraba Kaba a indiqué que ces derniers sont déjà très fragile. ‘’Le Liberia et la Sierra-Leone sortent de deux décennies de guerre et la Guinée a connu des troubles politiques. Donc leurs institutions sont encore fragiles’’, a-t-elle soutenu.

Selon elle, la communauté internationale doit se mobiliser comme un seul homme pour stopper la propagation de la maladie qui a franchir le cap de 3000 morts en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Lutter contre cette épidémie virale est importante, aux yeux de Saran Daraba Kaba. Mais le plus important pour elle est de préparer l’après Ebola puisque le virus laissera des séquelles dans l’économie des pays touchés.  ‘’Nous ne parlons pas seulement des aspects sanitaires de la crise. L’après Ebola doit se préparer maintenant et c’est très important. Nous sommes en face d’un problème global’’, a-t-elle laissé entendre.

Déjà, la Banque mondiale a annoncé la mobilisation de  200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l’épidémie Ebola. Au siège de l’institution à Washington, Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale a déclaré qu’il faut une réponse à la hauteur des enjeux dans les pays touchés par Ebola.

‘’Ce que nous avons besoin en Guinée, au Liberia et en Sierra-Léone, c’est une réponse à la hauteur des enjeux. Nous devons non seulement être capables de traiter les malades mais aussi toutes les personnes affectées et ceux dans les endroits les plus reculés des pays concernés’’, révélait-il à la presse.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info