Accueil » Politique » Pour Jean Marie Doré, il faut ‘’isoler’’ Alhousseine Makanera à l’image d’Ebola

Pour Jean Marie Doré, il faut ‘’isoler’’ Alhousseine Makanera à l’image d’Ebola

Le 16 septembre dernier, une délégation conduite par le gouverneur Nzérékoré, Lanceï Condé,  s’est rendue à Womey. Objectif, sensibiliser la population sur les mesures d’hygiène à observer en vue d’éviter de contracter la fièvre hémorragique virale à Ebola. Les membres de cette délégation ont été pris à partie par les populations de cette localité, dit-on. Deux jours après, huit d’entre eux ont été retrouvés morts, balafrés et enfouis dans une fosse commune.

Jean Marie Dore conferenceMoins d’un mois après la tragédie, le leader de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG) est, au cours d’une conférence de presse, monté au créneau, le samedi 11 octobre,  pour non seulement condamner l’acte, mais aussi la démarche des autorités à travers le ministre de la Communication. L’ancien premier ministre de la transition a également dit ses attentes de la Justice.

D’entrée, Jean Marie Doré a commencé par présenter le village de Womey et situer le contexte des tueries survenues dans cette localité en ces termes : ‘‘C’est une sous-préfecture très peuplée, avec pour chef-lieu. Un très gros village où des gens sont venus pour prêcher les méthodes par lesquelles les populations doivent éviter la contagion. Et les gens se sont levés pour les agresser’’, a dit le conférencier à l’entame de sa communication.

Pour lui, quelles que soient les raisons pour lesquelles ces populations ont agi, tuer des hommes est un acte condamnable. ‘‘Nous ne pouvons pas, à cause de raisons militantes ou autres, approuver cela. Nous réprimons avec la dernière énergie, la tuerie de sang froid de nos concitoyens’’, a ajouté Jean Marie Doré.

Le coup de gueule contre le ministre Makanera

Même si l’orateur dit avoir reçu plusieurs versions tendant toutes à expliquer pourquoi les habitants de Womey ont tué, il déclare cependant que celles-ci ne peuvent pas prévaloir devant la mort de gens qui venaient faire leur travail. Mais avant, il s’est insurgé contre le ministre de la Communication, Alhousseine Makanéra Kaké qui aurait demandé le retrait du chef-lieu de la sous-préfecture à Womey.

Poursuivant, l’ancien premier de la transition demande l’isolement de Makanéra de la vie nationale à l’image d’Ebola. ‘‘Comment vous pouvez comprendre que le ministère de la Communication adopte une attitude tout à fait irresponsable en disant qu’il faut retirer à le statut de sous-préfecture à Womey ?’’, s’est-il interrogé. ‘‘Si quelqu’un dit ça, il faut le vouer aux gémonies, l’isoler de la vie nationale, et par conséquent, l’écarter des institutions de la République’’, a persisté et signé Jean Marie Doré.

‘’Makanera, un mauvais ministre’’

Au cours de sa dernière rencontre avec les journalistes, le président Alpha Condé a dénoncé les tares de son gouvernement pourtant dit de mission, avant d’axer une frange importante de sa communication sur les insuffisances du ministre de la Communication.

Jean Marie Doré dit ne pas comprendre également que le président Condé ait fustigé son ministre et qu’il l’ait gardé au gouvernement. ‘‘Dès l’instant où le chef de l’Etat fait des reproches publics à un ministre, le soir, le décret chassant de son poste, doit tomber. Parce que je ne comprends pas comment quelqu’un qui est présenté à l’opinion nationale comme un mauvais ministre, peut encore siéger au Conseil’’, a-t-il estimé.

 Les attentes de Jean Marie Doré

Le président de l’Union pour le progrès de la Guinée est sans équivoque. Il faut laisser la Justice faire son travail, mais à tous les niveaux. ‘‘Il y a des gens qui ont assassiné d’autres personnes. Même si c’est des parents, on ne peut pas dire qu’il ne doit pas y avoir la justice’’, a soutenu d’emblée M. Doré. Mais il décline l’attitude que doit avoir la justice dans cette affaire.

Pour l’honorable Jean Marie Doré, la meilleure justice sera de tenir compte des circonstances et de l’ambiance nationale pour juger les gens qui ont tué. ‘‘Mais il faudrait que la Justice aille jusqu’au bout. Parce qu’il y a des gens qui sont en train de piller Womey. Ce n’est pas à l’armée de maintenir l’ordre public : ceci incombe à la police et à la gendarmerie’’ a-t-il enseigné.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info