Accueil » Politique » Burkina : arrivé par un coup d’Etat, Compaoré partira-t-il par un autre ?

Burkina : arrivé par un coup d’Etat, Compaoré partira-t-il par un autre ?

La ville de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso a été secouée par une série de manifestations ce jeudi.  A l’origine de cette révolte populaire, le projet de loi déposé le 21 octobre par le gouvernement pour réviser l’article 37 de la Constitution. La modification de cet article permettrait de faire passer de deux à trois le nombre maximum de quinquennats présidentiels. Blaise Comparé aurait alors la libre voie de se représenter aux prochaines élections prévues pour novembre 2015. 

BurkinaLe Président Burkinabé, au pouvoir depuis 27 ans indiquait récemment sur son compte Twitter : ‘’Ma conviction est que dans une société démocratique, seul le dialogue et le vote départagent les acteurs politiques’’. Une conviction non partagée par plus d’un million de Burkinabés qui sont descendus dans les rues pour protester contre la modification de l’article 37.

Les émeutiers ont pris d’assaut ce jeudi matin le siège du Parlement où les députés discutaient du projet de loi déposé le 21 octobre par le gouvernement. Aidés dit-on par les forces de l’ordre, ils ont pénétré dans l’enceinte de l’Assemblée nationale qu’ils ont incendiée.  Plusieurs bureaux, dont celui du président du Parlement, ont été ravagés par les flammes, et mis à sac.

Selon un habitant  cité par le site Jeune Afrique, le domicile du président de l’Assemblée nationale, Soungalo Appolinaire, a été pillé par les manifestants. Celui de François Compaoré, frère cadet du président Burkinabé également. Ce dernier a été appréhendé  à l’aéroport de Ouagadougou alors qu’il tentait de quitter le pays.

Les journalistes présents dans une salle où le  chef d’Etat-major des armées devrait faire une déclaration ont été priés d’éteindre leurs mobiles. Pendant ce temps, des émetteurs radio, dont celui de RFI, ont été coupés dans la capitale, rapporte une source locale.

A Bobo-Dioulasso, la statue de Blaise Compaoré a été déboulonnée, rapporte Libération. C’est qui constitue à coup sûr le symbole de ce soulèvement héroique, se réjouit un internaute sur Twitter. Cependant, ces protestations ont poussé le gouvernement a suspendre le projet de loi qui divise la classe politique.

Arrivé comme un héros, Blaise Comparé serait-il en train de partir comme un zéro ? Rien n’est sûr pour l’instant. Mais tout porte à croire que l’ancien ministre de la défense, le général Kouamé Lougué, officier supérieur à la retraite, est en passe de devenir l’homme fort de Ouagadougou. Il a été acclamé en tenue militaires à la place de la Nation par les émeutiers, scandant ‘’Lougué Président ! Lougué Président’’.

Les nouvelles en provenance du pays des hommes intègres annoncent que le Président Compaoré négocie avec le général Lougué pour une sortie de crise au palais présidentiel. Les violences de ce jeudi ont fait au moins un mort. Dans un communiqué, la France a appelé à la sérénité et au calme demandant aux parties belligérantes de faire preuve de la retenue.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. C’est bien la révolution qui se prépare au BF

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info