Accueil » Société » Pour avoir giflé un journaliste, un gendarme condamné à 8 mois de prison ferme

Pour avoir giflé un journaliste, un gendarme condamné à 8 mois de prison ferme

Le verdict du procès qui oppose David Bangoura, journaliste à Lynx Fm et le gendarme Abdoulaye Diallo a été rendu mercredi au Tribunal de première instance de Kaloum. La Cour a condamné l’accusé à 8 mois d’emprisonnement ferme, au paiement de 10 millions de Francs Guinéens au titre de dommages et intérêts au plaignant, et l’interdiction de port d’arme pendant cinq ans.

David  Bangoura

David Bangoura

Le 4 septembre, alors qu’il couvrait une manifestation pacifique du collectif des victimes de la Banque africaine pour développement agricole et minier (Badam), le reporter David Bangoura a été pris à partie par le margis-chef Abdoulaye Diallo. Ce dernier posté devant la Présidence de la République a giflé, sans ménagement, le journaliste qui a saisi la justice pour ‘’coups et violences’’.

Cette sentence contre un homme en uniforme est perçue comme une victoire pour les journalistes, souvent violentés dans l’exercice de leur métier. Au Tribunal de Première Instance de Kaloum, l’avocat à la défense Me Salifou Béavogui.a plaidé pour l’extirpation du margis-chef Abdoulaye Diallo de la gendarmerie et le paiement d’une amende  de 30 millions au titre de dommages intérêts au plaignant.

Après le réquisitoire, le juge Saikou Barry, en charge du dossier a condamné le prévenu à 8 mois d’emprisonnement ferme, assorti du paiement de 10 millions de Francs Guinéens au journaliste David Bangoura de la radio Lynx Fm. Le jeune gendarme qui a défié la justice en refusant de se présenter durant tout le procès fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt. Mieux encore, il lui interdit de porter une arme pendant 5 ans.

L’avocat à la défense s’est dit satisfait du verdict prononcé contre l’accusé. ‘’Le droit a été dit. Un mandat d’arrêt a été émis contre le margis-chef Abdoulaye Diallo. Le port d’arme lui a été interdit durant cinq ans. Autrement, il cesse d’être gendarme et nous irons le rechercher partout où il est’’, a déclaré à la presse Me Salifou Béavogui.

La décision de justice réjouit également David Bangoura, le plaignant. Il affirme que ‘’le fait d’avoir saisi la justice est une manière de dissuader d’autres hommes en uniforme qui seraient tentés de porter main sur un journaliste dans l’exercice de son métier’’.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info