Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Cellou Dalein craque : ‘’nous n’avons plus confiance au gouvernement…’’

Cellou Dalein craque : ‘’nous n’avons plus confiance au gouvernement…’’

Cellou Dalein Diallo est catégorique. Il n’a ni confiance à la commission électorale nationale indépendante, ni au gouvernement qui veut gagner à tout prix, d’après lui. Le chef de file de l’opposition s’est entretenu samedi dernier avec le tout nouveau chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée, Gerardus Gielen. 

Cellou_Dalein_et_Gerardus_Gielen_UE_GuinéeLe diplomate européen en poste à Conakry a échangé avec Cellou Dalein Diallo, en présence de Sidya Touré sur la situation socio-politique et économique de notre pays. Gerardus Gielen a expliqué qu’il est important que la Guinée réussisse sa transition démocratique en mettant aux commandes du pays des dirigeants acceptés par le peuple.

D’après la cellule de communication de l’UFDG qui relaie l’information, Cellou Dalein Diallo a apprécié l’implication de l’Union européenne dans le processus électoral en Guinée en 2010 et en 2013. ‘’Sans cette implication de l’UE, on aurait assisté à une mascarade électorale lors des législatives’’, a estimé le chef de file de l’opposition qui souhaite que l’UE continue à s’impliquer dans le processus électoral. ‘’Je suis très inquiet de la tournure que le processus est en train de prendre. Le refus par le président de la République d’accepter l’accompagnement des partenaires techniques et financiers n’est que la traduction de la volonté du pouvoir de ne pas organiser des élections transparentes’’, a-t-il dit en substance.

‘’Nous n’avons confiance ni à la CENI, ni au gouvernement qui veut gagner à tout prix, alors qu’il est conscient qu’il n’a plus la confiance du peuple’’, a avancé Cellou Dalein Diallo. En 2015, si les élections ne sont pas transparentes, les guinéens rejetteront les résultats proclamés, a-t-il ensuite prévenu, précisant que l’opposition ne dispose que de trois recours : ‘’le dialogue, la communauté internationale et la rue’’.

Dans le second volet de sa communication, l’ancien premier ministre a expliqué la nécessité de mettre en œuvre les accords du 3 juillet 2013, ainsi que la signature du relevé de conclusions du dialogue de juillet dernier. Il a en ensuite mis un accent sur l’obligation d’organiser les élections locales avant la présidentielle. ‘’Tous les élus locaux aujourd’hui sont des responsables du RPG, nommés par le pouvoir, alors que ce sont des partenaires institutionnels de la CENI dans l’organisation des élections’’, a déploré Cellou Dalein Diallo.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65 / sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info